Du sang dans les étoiles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du sang dans les étoiles...

Message par CopGirl le Ven 25 Jan - 22:18



Cadavre Exquis 2 : Vutch fanfiction

Liste de passage :

Maryrhage
Gagaelle
Amelhiie
HDM61
Tahlly
Delyrium
Kahinna



Suivez les aventures de notre couple adoré, qui les mènera du sang dans les étoiles à l'amour dans les coeurs...!!!!! (oui je sais c'est idiot!!!! sur ce, laissons la magie opérer)

CopGirl
Admin

Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2012
Localisation : Caldwell
Messages : 729
Points : 942

http://ladaguenoire.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par maryrhage le Sam 26 Jan - 9:38


Du sang, l'odeur du sang mélangé a celle de l'herbe, la lumière forte qu'il sentait filtrer a travers ces paupières fermé, ce bip lent et régulier, ces piaillements d'oiseau, ce sentiment de bien être et la douleur, bordel, la douleur, il était en vie. Luttant contre l'appel du bien être, qui signifiait la mort, Vishous se raccrocha a la douleur, ce ne fut pas difficile, a part souffrir qu'avait-il connu d'autre ? Le bip devint plus distinct, l'odeur d'herbe s’évanouissait, bientôt il entendrait Havers, et il saurait le pourquoi du comment il avait atterrit la.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Kolher sentait la panique envahir ces Frères, lui non plus n'était pas des plus sereins a cet instant. Plus aucune nouvel de V, portable injoignable, le soleil était levé depuis plusieurs heures, Fritz ne l'avait pas trouvé au Commodore, bordel de merde ou était cet enfoiré ? Vishous n'était pas du genre a partir sans prévenir qui que ce soit, ce qui faisait que le roi s’inquiétait.

-Cop arrête, mon tapis n'est pas une carte avec une putain de croix qui indique l'emplacement de V, alors pose ton cul et arrête de le piétiner

Butch arrêta son manège un instant avant d'aller s'asseoir prés de Rhage qui n'avait pas dit un mot de la journée. Le flic était dans un état pitoyable, le regard hagard la peau blanchit par le stress, il culpabilisait ca se sentait aussi bien que sa peur et Kolher se demandait bien pourquoi.

-Bon, aucune nouvel, a la clinique non plus on a écumé tous les endroits ou il pourrait être, d'autres proposition ?

Les frères secouèrent la tête, personne n'avait d'idée, le soleil les empêchaient de le chercher activement, a part espérer un coup de téléphone leur champ d'action était limité. Seul chose qu'ils savaient, après la patrouille de la veille, V devait se rendre au Commodore, mais il n'y avait jamais mis les pieds. Il était arrivé quelque chose sur le chemin. Mais quoi ?

-Nous ne pouvons rien faire de plus, quand le soleil sera couché, vous irez tous a ça recherche en attendant reposez vous mes frères.

Tous se leverent sans un mot et sortirent. Kolher souffla en se frottant les yeux, putain V où es tu ?

maryrhage

Age : 32
Date d'inscription : 25/06/2012
Messages : 506
Points : 513

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Sam 26 Jan - 20:58

Butch culpabilisait de plus en plus depuis que le roi avait mis fin à la réunion. Bien qu'humain il avait eut le droit d'y participer étant le dernier à avoir vu le Frère. Bon sang, Vishous était si furieux lorsqu'ils s'étaient parlés que Butch craignait qu'il ne fasse une connerie. Le flic repensa au sujet de leur désaccord le cœur lourd et le ventre noué...
Cela faisait plusieurs mois que Brian O'Neil avait découvert l’existence des vampires. La découverte de leur secret d'immortel et celui de son lien de sang avec Kolher le faisait continuellement s'interroger sur son éventuelle transition. À qui d’autre, qu'à son meilleur ami, Butch aurait-il pu se confier et partager ses craintes la concernant ? Lorsque les intestins noués, Butch s'était rendu au centre ville, au refuge de V situé au Commodore -dont celui-ci avait partager son adresse avec son ami, il avait ouvert les vannes et déversés toutes ses craintes, mais aussi le désir d'être à part entière un guerrier pour les aidés lui et les Frères dans la lutte contre les Lessers. Selon le fil de la discussion le flic s'attendait à voir Vishous gueuler de colère ou peut-être devenir inquiet concernant son sort mais de toute évidence Butch avait sous-estimer la retenue du Vampire.
Vishous s'était refermé à chaque flots de parole qui sortait de la bouche du flic. Ses yeux de diamants brillaient d'un éclat mauvais et si le flic n'avait pas eut ce poids sur la poitrine à libérer sans doute aurait-il pris la fuite...
Vishous ne bougeait plus, il regardait fixement Butch, bloquant toute émotion de manière à ce que son ami ne puisse lire sa détresse et sa confusion profonde. La transition, comment Butch pouvait-il l'envisager, ne savait-il pas déjà qu'il était accepté chez les Frères ? Certes c'était un humain mais... merde c'était son pote ! Vishous s'était considérablement rapproché de cet humain et pas seulement par leurs goûts commun pour le sport ou leurs grandes gueules, ils sentaient l'un et l'autre plus proches encore que des frères, comblant l'un pour l'autre le trou béant de solitude qu'ils avaient au fond de leur âme. Vishous avait trouvé en Butch un ami sincère et contrairement aux Frères, il pouvait faire en sorte qu'il reste au manoir et évite le danger. Butch, cette tête de mule refusait évidement de n'être qu'un spectateur. Pourquoi cette idée subite ? Se demanda Vishous. Une femelle peut-être ? Non les seules que Butch connaissait étant La Reine Beth et Marissa, dont l'une était chasse gardée et l'autre une simple connaissance qui fleurtait depuis peu avec le Frère de Bella -lui seule le sachant vu qu'il partageait le 30ème étage avec Rhevenge- ce ne pouvait être à cause d'une femme... Tandis que Butch s'exprimait et tentait de faire comprendre son désarroi à son ami, Vishous avait senti une douleur atroce dans sa poitrine lorsqu'il eut commencer à songer à la transition de Butch et à son éventuelle échec. S'interrogeant sur cette douleur. Celle de perdre Butch ? De se retrouver seul à nouveau ? Le vampire commença à reconsidérer leur amitié et eut peur que ses sentiments aillent au delà de celle-ci. À peine cette idée se mit à germer dans son esprit que Vishous la bloqua et il se dit que son côté vicieux -qui le répugnait tant- ne pouvait lui permettre de détruire le lien profond qu'il entretenait avec son ami. Car pour lui ce ne pouvait-être que cela... Les poings serrés et le corps tendu Vishous n'avait pas pu en supporter davantage, et plutôt que se jeter sur Butch pour le cogner tant qu'il le pu pour le punir de sa bêtise, il avait fait demi tour et presque en courant avait ouvert la fenêtre de la terrasse pour se téléporter. Depuis Butch n'avait eut accune nouvelle et avait fait part de sa disparition au Frères quelques heures plus tard, n’omettant pas de cacher la véritable raison de la fuite de son ami...

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Amheliie le Sam 26 Jan - 22:50

Comment aurait il put dire la vérité ? Personne ne l'aurais crut... "Hey Kolher si V s'est barrée c'est tour simplement à cause de moi." Butch soupira. Étais ce vraiment de sa faute ? Une question trottait dans l'esprit du flic. Pourquoi Vishous avait réagi ainsi ? Après tout ils n'avaint eu qu'une conversation banale entre meilleur ami..
Réfléchit du con... Cest le sujet de la conversation qui l'a fait partir, lança une petite voix dans la tete de Butch.
- Bordel V pouquoi ?! Grogna il en vidant le verre qu'il avait dans les mains.

***

Vishous se sentait envahi par le néant. Il ne sentait plus rien ou presque... Sà poitrine lui faisait un mal de chien. Quest ce qu'il avait fait encore comme connerie pour atterrir... Merde il était où ? Quest qui c'était passer ? V se rappelait avoir discuté avec Butch, et que la tournure de la conversation ne lui avait guère plus. Non blessé était le terme le plus... Approprié. Butch ne voyait pas qu'il y avait.. Plus que de l'amitier pour Vishous. Butch était plus que ça.
Un douleur inattendu s'éveilla chez le mâle. Il ouvrit les yeux. Le blanc totale. Peut être qu'il avait vraiment déconner et que cette fois ci il avait gagné un billet aller simple pour l'au-delà. Son coeur se serra. Si il était de l'autre côté... Jamais il ne pourrait dure à Butch ce qu'il avait sur le coeur..
C'est là que V entendit une voix... Butch ?

Amheliie

Age : 18
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Nice; France
Messages : 262
Points : 280

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

DU SANG DANS LES ETOILES

Message par HDM61 le Lun 4 Fév - 14:36

- Réveillez-vous, allez, faites un effort…


Non, ça, c’était pas la voix de Butch. Même mort, il serait capable de reconnaître la voix rauque et éraillée de son meilleur pote.

- Allez, on se réveille…

Il sentait des mains sur ses bras, qui le secouaient, qui le palpaient ; une douleur lancinante crucifiant tout son corps, une tension inhabituelle et inconfortable dans la gorge, et cette impression de flotter, de n’avoir aucun point d’ancrage… Pas à dire, le retour à la conscience était une vraie chierie !

- Faites un effort, ouvrez les yeux…

La voix indiscutablement masculine ne voulait décidément pas la boucler ! V ne souhaitait rien de plus que se laisser aller encore quelques instants à cet état de semi-conscience, histoire de refaire connaissance avec son corps et de tenter de relancer ses neurones qui semblaient après pris un RTT sans même lui demander son accord. RTT, mon cul ! Allez, les petits mecs, c’est le moment de se mettre au boulot et de fournir à Papa V un rapport bien détaillé sur les derniers événements.

- Allez, mon grand, on ouvre les yeux…. Fini de jouer les belles au bois dormant !

Mais qui c’est, ce type ? V cherchait désespérément à reconnaître cette voix, à la replacer dans un
contexte familier… en vain. Quelques-uns de ses neurones ayant enfin décidé de répondre à son convocation, il pouvait affirmer qu’il ne s’agissait pas de l’un de ses Frères, pas plus que de Butch. Et il ne reconnaissait pas non plus la voix précieuse de ce snobinarde Havers. Et ça, c’était pas rassurant du tout !

Bip, bip, bip…. Le ton maitrisé des voix… Bip, bip, bip… l’odeur aseptisée…. Bip, bip, bip…les appels insistants pour qu’il se réveille…

Oh merde !

Il ouvrit brutalement les yeux et la poussée d’adrénaline qui pulsa à travers tout son corps affola d’un seul coup le staccato de tous les moniteurs sur lesquels il était branché : bipbipbipbipbip….

- Calmez-vous, tout va bien… … Restez calme… Vous ne risquez rien.

Affolé, V chercha un point sur lequel focaliser son attention et son regard s’accrocha à une paire d’yeux
marrons, brillants d’une intelligence acérée et qui le fixaient avec une intensité troublante.

- Je suis le Docteur Manello et vous êtes à l’hôpital Saint Francis. On vous a tiré dessus et vous venez d’être opéré à cœur ouvert. N’essayez pas de parler : vous êtes toujours intubé. Gardez les yeux ouverts… Regardez-moi !

V eut l’impression d’avoir été embrassé par une enclume de la taille d’une planète. De tous les scenarii
catastrophes, celui-ci était certainement l’un des pires pour un vampire : se retrouver aux mains des humains. Blessé. Impuissant. A leur merci.

Allo, tour de contrôle : ici Papa Tango Charlie…Suis complètement perdu dans le Triangle des ermudes…. Est-ce que quelqu’un m’entend ?

BUTCH !!!!!!!!!


***

Tous ses instincts de flic en alerte, Butch traquait le moindre indice susceptible de lui donner une idée ce qu’il avait bien pu arriver à son coloc.

Putain d’enfoiré de vampire ! Pourquoi faillait-il que tout soit si compliqué avec lui ? A croire que le
niveau de sa connerie était inversement proportionnel à celui de son intelligence. Et quand on savait à quel point le mec était brillant, ça laissait rêveur.

Qu’est-ce qui avait bien pu mal tourné ?

Il repassait sans relâche le film de leur conversation dans sa tête et ne pouvait se défaire d’une impression de malaise. Quelque chose s’était passée et il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il gardait en mémoire l’attitude presque glaciale de V, cette distance qui semblait grandir entre eux à chaque nouveau mot prononcé.

A bien des égards, V lui faisait penser à une banquise en flammes. C’était complètement con comme image, mais pour lui, elle collait à la perfection à la personnalité complexe du vampire. Toute cette fureur, cette rage, cette formidable vitalité, ces passions brutes et ces excès… Retenues prisonnières par des couches de glace successives plus solides que des murs de béton ou d’acier.

V l’iceberg, sublime contre-exemple à la fonte de la calotte glacière !

Mais malgré tous ses efforts, l’éclat de ces sentiments extrêmes perçaient par endroit cette couche de glace et laissant s’échapper par les fissures quelques lueurs assourdies mais si révélatrices de la nature passionnée du vampire.

Butch, pour sa part, les ressentait dans toutes ses tripes et c’est pour ça qu’il considérait cet
enfoiré sarcastique et cynique comme son ami et comme son frère.

Et il n’aimait pas du tout que son frère manque à l’appel.

Butch se secoua mentalement : retour aux basiques, mon vieux. Redeviens flic. Fais travailler tes méninges…

Qu’est-ce qu’on fait quand une personne est portée disparue ?

On contacte ses amis, ses collègues, ses connaissances. Si on fait choux blancs, on passe à la morgue….

Et aux hôpitaux !

VISHOUS !!!

HDM61

Age : 55
Date d'inscription : 08/12/2012
Localisation : FRANCE
Messages : 509
Points : 560

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Tahlly le Mer 6 Fév - 16:07

Putain de merde ! Mais comment j'ai atéri ici bordel ?! pensa V.

Un hôpital humain ! Hé merde ! Là, les choses aller sérieusement se compliqués. Il se concentra sur l'humain qui lui parler depuis qu'il avait ouvert les yeux, espérant en apprendre plus.

_ Voila calmez-vous ... c'est bien ... ne vous agitez pas...

Se calmer ?! Ouais. Sur que dans sa position n'importe quel VAMPIRE serait calme !

Ne pouvant pas parler a cause du tube dans sa gorge il essaya de se redressé mais une douleur fulgurante a la poitrine l'en empêcha. Il se sentait faible. Evenement rarissime qui le rendait encore plus hargneux et determiné a comprendre la situation. Il serra les dents en attendant que la douleur diminue. Pour le moment, le plus important était de trouvé le moyen de se barré, et vite fait. Mais la douleur et la faiblesse de son corps lui firent bien vite comprendre que sans aides il ne pourrais pas y arrivé.

_ Vous êtes sourd ?! N'essayez pas de bougé ! Vous avez était gravement blessé. Un demi centimètre plus a droite et vous pouviez dire adieux a votre coeur et a la vie par la même occasion.

Ok. Voila une info importante. Même si le ton de l'humain ne lui plaisait absolument pas. Il avait donc echapé de peu a la mort. Mais cela n'expliqué pas comment il s'était retrouvé ici. Dans ce foutu hôpital humain !

_ Vous êtes hors de danger, mais nous devront vous faire passé différents examens. Votre coeur est particulier, sans parler du reste.

Sur qu'un coeur avec six chambres au lieu de quatre est peu commun chez les humains ! Ignorant le blabla médical de l'humain, Vishous tenta de se remémoré les événements qui l'avait conduit ici, ne pouvant pas agir pour le moment.

La dernière chose dont il se rappelé clairement était sa dispute avec Butch. Après ça, tout n'était qu'une masse flou entrecoupé de flash. Malheureusement pour lui, ces flash ne lui apprenait rien pour le moment.
Butch. Rien que de penser a lui V se senti mal. Pourquoi cette tête de mule ne voulait pas l'écouté bordel ! Fermant les yeux Vishous pris une inspiration.

_ Je vais vous enlevé le tube.



Tahlly

Age : 28
Date d'inscription : 10/07/2012
Messages : 295
Points : 300

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Delyrium le Mer 6 Fév - 22:10

De l'Autre Côté.

     Penchée au dessus d'un des bols d'eau sacrée du Temple de Sehclusion, la Vierge Scribe observait le guerrier étendu dans la chambre d’hôpital.
Voir ce mâle d'ordinaire si farouche, réduit à l'impuissance, provoquait en elle un état proche de l'inquiétude.
Elle l'avait laissé se battre et risquer sa vie avec les autres guerriers, mais cela allait changer, il allait devoir accepter son destin et prendre la place qui lui était échue. Tout allait rentrer dans l'ordre. Tout devait se conformer au plan établis, sinon la race serait condamnée.

     Se détournant de la vision, elle extirpa un médaillon des plis de sa robe, et en le détaillant murmura pour elle-même :
"Il est temps qu'un nouveau Primâl s'assoie sur le trône, il est temps que les Élues enfantent la nouvelle génération de guerriers. Mais j'imagine, que comme avec ton père il me faudra négocier pour te plier à ma volonté."
Replaçant le médaillon, la Vierge Scribe laissa échapper un soupir :
"Qu'il en soit ainsi, allons mettre en oeuvre ton destin mon fils...".
Rabattant son capuchon pour dissimuler son visage, elle quitta le temple et se dirigea vers ses cartiers.

     En passant devant la fontaine, elle marqua un infime temps d’arrêt, puis se dirigea vers l'arbre blanc, tendant le bras droit elle invita un couple de bruant des neiges à se percher au creux de sa main.
Vous êtes tellement délicats, votre plumage s’harmonise à la perfection avec ce lieu. Vos chants réchauffent mon âme tourmentée. Me pardonnerez vous ?

     Elle les contempla un moment, puis concentra son pouvoir pour leur envoyer une légère décharge afin de les endormir. Sans un regard vers les autres oiseaux perchés dans l'arbre qui poursuivaient leur chant joyeux, elle quitta la cour intérieur et entra dans ses cartiers personnels.
Comme l'ensemble du Sanctuaire, tout était de marbre blanc, seulement aucun meuble ni décoration n'étaient présent, ni dans le salon, ni dans la chambre, arrivée tout au fond de ses appartements la Vierge Scribe s'immobilisa, d'un geste de la main elle fit disparaître le Mhys qui dissimulait une porte de chêne blanc.
     Cette porte était verrouillée depuis plus de 200 ans, elle avait tenté d'oublier ce qui y était enfermé, mais comment occulter sa chair et son sang. Sachant que même les pires prédateurs ont un instinct maternel, pourquoi était-elle si surprise de ressentir de la culpabilité à l'encontre de ce qu'elle avait du faire subir à sa propre fille ?
D'un ordre mental elle fit sauter le sceau, et de la même manière elle alluma les torches disposées aux quatre coins de la pièce, dévoilant ainsi le corps d'une jeune femme emprisonné dans un sarcophage de glace.

     Après avoir délicatement déposé les corps endormis des deux oiseaux sur la glace, au dessus du coeur, la Vierge Scribe se recula, d'un mot elle fit disparaître ses robes noires et laissa la luminescence de son corps emplir la pièce, déchaînant son pouvoir : "Il est temps de se réveiller Elue".
Quand la pièce ne fut à nouveau illuminée que grâce aux torches, elle pu observer le corps de sa fille, débarrassé de la gangue de glace. S'approchant, elle s'agenouilla, puis délicatement elle retira une petite plume blanche qui reposait parmi les mèches brunes : "Payne..."
Quelques instant plus tard, les paupières de la jeune femme s'ouvrirent, dévoilant des iris argentées cerclées de bleu, un regard emplis de haine.


Dernière édition par Delyrium le Mar 12 Fév - 22:15, édité 2 fois

Delyrium

Age : 37
Date d'inscription : 25/10/2012
Messages : 173
Points : 178

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Kahinna le Sam 9 Fév - 10:05

Vishous regarda le docteur...Une pensée lui traversa l'esprit "frere". Bizarre...Mais il n'avait pas le temps de reflechir sur ça. Sa priorité se casser, vite, tres vite fait d'ici...

- Où sont mes frusques ?

Manollo regarda son étrange patient.

- On a du les decouper sur vous. Mais je vais demander à une infirmiere de vous en rapporter d'autres, dit'il d'une voix egale.

Putain, il était à poil. Fais chier.
Manollo reprit.

- Avez vous de la famille qu'on pourrait contacter. Vous n'aviez aucun papier d'identité sur vous. Au fait quel est votre nom ?
- Vi... Victor !
- Eh bien, Monsieur Vi..Victor, je pense que vous savez que vous avez une malformation au niveau du coeur, n'est ce pas. Je souhaiterais connaitre le nom de votre medecin traitant pour échanger avec lui.

"Va te faire foutre, medecin de mes deux !"

- Je n'ai pas de medecin traitant. Je peux recuperer mon téléphone. Je vais appeler mes freres, pour qu'ils viennent me chercher.

"Et qu'on t'efface la memoire par la même occasion"

- Pas si vite, Monsieur Vi...Victor, vous avez besoin d'avoir un suivi. Du coup, il est hors de question que vous sortiez sans mon autorisation, suis je assez clair !

"Va vraiment te faire foutre"

Vishous prit une tres tres grande inspiration. Ce medecin commençait serieusement à lui gonfler les couilles. Mais bon, il allait se la faire tres calme et vachement pondéré. Ouais, il en était capable.

- Ecoutez Docteur, je comprends parfaitement que vous souhaitiez assurer un suivi. Mais ne vous inquietez pas, je vais bien.

Manollo le regarda comme si il était en train de dechiffré un genome extraterrestre. Bon, il pouvait le comprendre. Mais c'était franchement pas le moment ! Plus il restait dans cette hopital, plus il prenait des risques.
Le Docteur allait lui répondre quand ils entendirent des gueulements, provenant du couloir.

- Ecoutes bien femelle, ou tu me laisses passer, ou ça risquerait de mal se finir.
- Monsieur, arretez de me menacer. Vous etes dans un hopital ici, je vais appeler la police, si vous continuez ! Monsieur, vous n'avez pas le droit de rentrer ici, Monsieur...
- Rien à foutre, femelle, je viens chercher mon frere...

Manollo fronça les sourcils. Il y avait bien un truc qui lui montait au cerveau c'est qu'on s'en prenne à son équipe. Il tourna la tête vers son patient. Il n'eut pas le temps de dire quelquechose, qu'un mec immense aux yeux bleu et à aux cheveux blonds entra dans la piece, suivi d'un homme legerement plus petit, brun aux yeux noisette.
Inexplicablement, son regard accrocha l'homme brun. Qui ne lui accorda meme pas une attention. Toute sa concentration était fixée sur son patient. Un soulagement incroyable se lisait sur son visage. Jane sur leur talon. Essayant de les freiner. Mais c'était comme si une fourmi essayait de bloquer un bulldozer.

- Putain, V ! Espece de fils de pute ! Content de te revoir !

Kahinna

Age : 42
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : dans la piaule avec V et Z
Messages : 386
Points : 480

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par maryrhage le Jeu 14 Fév - 21:39

Butch s'approcha de V l'examinant sous toute les coutures, il est vivant et a première vu en forme. Putain qu'est ce qui c’était passé pour qu'il arrive la ?

-Messieurs, vous allez devoir sortir, c'est un hôpital on entre pas comme dans un moulins

Le docteur gueulait mais Butch s'en moquer trop heureux de revoir son coloc en vie. Rhage s'approcha aussi et tapa un grand coup dans l’épaule de V

-Content de te voir en vie, putain je croyais ne plus revoir ta gueule de con et bizarrement ça m'aurait manqué

-Ouias moi aussi, tirez moi de la

-heu désolé d'insister mais VOUS VOUS CROYEZ OU LA ?

Butch, Rhage et V se retournèrent sur le doc, visiblement énervé, Butch remarqua quelque chose, mais il n'arriva pas a mettre la main sur ce quelque chose qui le chagrinait. Bon de toute façon il était temps de sortir V d'ici.

-Bon on va te faire sortir de la, Rhage tu t'occupe du dossier et des caméras je m'occupe d'emmener notre blesser.

-Non il ne peut pas sortir il n'est pas stable, mais vous êtes qui Bordel ?

Butch n'écoutait pas le doc il entreprit de débrancher V pendant que Rhage s'occupait des formalités administratives. V le stopa.

-On emmène le doc avec nous



Dernière édition par maryrhage le Dim 17 Fév - 14:19, édité 1 fois

maryrhage

Age : 32
Date d'inscription : 25/06/2012
Messages : 506
Points : 513

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Jeu 14 Fév - 22:16

- Quoi ? Mais tu déconnes ou quoi ? Tu ne veux pas non plus que l'on emmène la blondinette aussi ?
- Hey la blondinette aurait bien des choses à vous dir... Le docteur Jane stoppa net sa tirade face au regard noir de Butch.
V lui jeta un coup d’œil rapide, tandis que Rhage lui passa devant pour quitter la chambre en tenant le Docteur Manello par le col.
- Mignonne quand elle s'énerve dis donc ! Mais non ça ira, je ne suis pas capable de me lever tout seul alors je ne te parle pas de popol... V manqua de s'étouffer sur son mauvais jeu de mot.
- Ouais, c'est ça raconte des conneries, c'est vrai que l'on a rien d'autre à faire. Le morigéna Butch en le maintenant à la taille et tachant de le redresser tant bien que mal.
Jane se posta devant eux les bras en croix alors qu'il s’apprêtaient à rejoindre le couloir trainant V avec lui :
- Vous ne pouvez pas partir comme ça ! Et où votre ami a amené mon chef ?
- Du calme il ne va rien lui arriver, on a juste des choses à vérifier avec lui... Tenta de la calmer le vampire.
- Et donc avec moi aussi ! Pas question de...
Jane ne pu finir sa tirade qu'elle s’effondra au sol. Butch venait de lui coller une droite des plus magistrales.
- Bordel Butch... Souffla Vishous les yeux exorbités.
- Ta gueule ! Personne ne peut m’empêcher de sauver mon pote et surtout pas une grognasse blonde.
- Hey beh... Pour quoi tant de haine ? Dit V, un sourire en coin.
Butch ne répondit pas, d'instinct il avait lever le poings pour intimider la jeune femme, mais le coup était parti. Vishous l’avait trouvé mignonne, on verrait demain si elle le serait toujours avec son œil au beurre noir... Lisant dans ses pensées Vishous ne put retenir un grand sourire cette fois-ci.
- Mais toi aussi tu es mignon quand tu t'énerves mon petit Butch. Tu es fâcher ? Tu veux un câlin ?
Butch eut une légère hésitation, s'arrêta au milieu du couloir et adossa V au mur. Vishous tenait à peine debout et ce con trouvait le temps de lire dans sa tête ! Ses vêtements déchirés et son torse ensanglanté n'était pas pour rassurer le flic. Et pourtant même avec cette dégaine le Vampire lui était toujours perçu comme beau et... désirable ? Non. Le flic était juste inquiet. La lueur des prunelles diamants se ternissaient et bientôt Vishous sombrerait dans l'inconscient. Butch lui jeta un regard triste, que le Vampire ne remarqua pas mais dont il sentit le message, dans l’intonation soufflée de son partenaire.
-La morphine ne te réussit pas V.
Butch parti en vitesse chercher un fauteuil roulant et y installa Vishous pour le conduire tout aussi vite au parking.
Tandis qu'il asseyait Vishous et commençait à le pousser, Butch n'entendit pas les derniers mots du Vampire avant qu'il ne sombre dans l'inconscient :
- Je ne suis pas sous morphine. J'ai juste décidé d'ouvrir les yeux avant de crever...

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Amheliie le Dim 17 Fév - 13:03

Bordel ce que Vishous était lourd ! Même sur un fauteuil roulant, le pousser
était une véritable épreuve ! Le flic fut soulagé quand il arriva devant la
voiture. Il fit se pencha sur V pour le réveiller.


- V, ouvre tes yeux ! Il faut que tu m'aide à te mettre dans l'Escalade.
Vishous grogna. Il passa tout de même un bras autour des épaules de Butch
pour s'appuyer. Il gémit entre ses dents quand il dut marcher. Merde ce qu'on
lui avait fait était encore... sensible, pas qu'il soit douiller, loin de la. V
pouvait supporter la douleur mieux que personne mais là... Il soupira de
soulagement quand son meilleur pote l'installa à sur le siège passagers. Il
laissa retomber sa tête contre la vitre et ferma à nouveau ses yeux pour
sombrer dans un sommeil dont il avait tellement besoin. V pouvait faire
confiance à Butch, il savait que le Frère le ramènerait au manoir, à la Piaule.
Et peut être qu'au fond de lui il espérait que son pyrocante... Ouais reste
avec lui. Comme il le faisait.

Vishous reprit conscience bien plus tard. Putain où était-il ? Pourquoi sentait-il
des bras le soutenir ? Il…

- Calme-toi, V, on est dans la Piaule et je t'emmène à ta chambre


Butch

Il était avec son flic... Est ce normal qu'il soit autant dans les vapes.
Dans pas longtemps il commencerait à déliré et à raconter des choses à Butch
dont il n'avait pas vraiment envie que le flic sache. Du moins pas maintenant.
Lui même venait de se rendre comptes de pas mal de trucs comme... Comme le
faite que sa relation avec son meilleur ami... soit plus qu'une relation
amicale. Ils étaient... tellement plus. Tout le monde le disait.


Marcher jusqu'a sa chambre fut un véritable défi. V devait lutter entre les
étourdissements et les nausées...

- Voila mon pote, on est arrivé.

Butch le glissa délicatement sur son lit. Bordel que c'était agréable de ne
plus bouger.

- Cop... je crois qu'il faut que la doc...

- La joli docteur ne viendra pas ! répondit sèchement Butch


Merde, Butch fût surpris par lui même qu'est ce qui lui prenait à parler
comme ça d'une femme... D'ailleurs qu'est qui lui avait prit de frapper une
femme !

Elle l'avait bien mérité ! Lança une petite voix dans sa tête


- Pourquoi ? demanda péniblement V


- Parce qu'on à pas besoin d'elle, Rhage lui à effacer la mémoire... et je
demanderais à Havers de venir te rendre une petite visite une fois que tu te
seras un peu reposer
Vishous ne comprit pas pourquoi le flic était devenue aussi... froid à la mention
de l'humaine. Il se rappelait que le mâle lui avait collé un pain... et là...
il agissait de manière... bizarre, très bizarre.


Il entendit des bruits de pas. Putain Butch partait, pourquoi ? V n'avait
pas envie après ce qu'il lui était arrivé de rester seul... sans lui.

- Cop?

- Oui V ?

- Je t'en pris... reste ici, Avec moi....

Amheliie

Age : 18
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Nice; France
Messages : 262
Points : 280

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par HDM61 le Sam 23 Fév - 20:05

De l’Autre Côté…

Les paupières de Payne se s’ouvrirent, dévoilant des iris argentées cerclées de bleu, un regard emplis de haine…

Il lui fallut de longues minutes pour parvenir à rassembler les fragments éparpillés de sa conscience, sans parler de la prise de conscience toute nouvelle de son corporalité.

A cet égard, elle ne ressentait pas tant de la souffrance qu’un étrange sentiment de flottement, de désincarnation qui la faisait douter de la réalité de ce qu’elle était en train de vivre. Un rêve, peut-être… Elle n’aurait pas pu en jurer mais, confusément, elle sentait bien que ce n’était pas cela.

Elle fit de gros efforts pour focaliser son regard sur ce qui l’entourait, mobilisant toute sa volonté pour reprendre possession du « maintenant » et du « ici ».

Son corps lui redevenait tout doucement familier alors qu’il répondait aux différents stimuli extérieurs. Ou plutôt à leur absence… car ses oreilles ne perçurent pas un bruit, pas un son, pas un souffle. Ses yeux ne discernèrent aucune couleur et se noyèrent dans du blanc, encore du blanc, au-dessus d’elle, à gauche quand elle parvint à tourner la tête, puis encore à droite…

STOP !

Quelle était cette tâche de couleur ? Mais pouvait-on dire que le noir était une couleur ? En tout cas, ce n’était pas du blanc et cela bougeait. Vers elle, sur elle. Une petite tache de noir à laquelle s’accrocha son regard, offrant à sa vision un point sur lequel se focaliser. Une tache noire dont les contours devinrent au fil des secondes de plus en plus précis et la silhouette de plus en plus familière.

Ce fut à ce moment-là que la haine envahit non seulement son regard mais aussi tout son être, la rendant soudainement et brutalement incroyablement vivante. Et elle n’avait aucune raison d’éprouver la moindre reconnaissance envers celle qui lui offrait une seconde naissance et qui murmura :

- Bienvenue, Payne, ma fille.

Les nouveaux nés saluent le monde en criant. Payne salua sa mère en jurant :

- Allez-vous faire foutre !


Quelques jours plus tard…

Défiante et révoltée, Payne faisait face à la Vierge Scribe, sa mère. Ces quelques jours passés depuis son réveil - non depuis sa libération plutôt -, n’avaient en rien apaisé la rage qui l’animait et son besoin d’en découdre.
Comme avant, tout ce blanc la blessait ; tout ce calme l’irritait ; toute cette inertie l’oppressait.

Et plus, que tout, la vue de silhouette noire faisait bouillir son sang et lui donnait envie de tapisser de rouge et de tripes cet univers désespérément immaculé.

Plus de 200 ans… Elle l’avait emprisonnée pendant plus de 200 ans ! Et cette fichue déesse se tenait là, devant elle, sûre de son bon droit et son jugement, lui annonçant de ce ton si calme et si détestable qu’elle avait jugé opportun de lui offrir une chance de reprendre le cours de sa vie et de rejoindre ses sœurs, les Elues. Même si elle l’avait voulu, la Vierge Scribe n’aurait pu faire preuve de plus de condescendance.

Payne aurait pu en suffoquer d’indignation si cela avait été dans sa nature. Mais ses penchants naturels la portaient vers des actions bien plus violentes et bien plus vindicatives. Elle ne doutait pas un seul instant que la Vierge Scribe soit consciente des envies de meurtre qui l’animait et, au demeurant, elle ne faisait rien pour les cacher. Elle voulait au contraire que cette dernière prenne toute la mesure de sa haine, de sa colère et de sa souffrance.

- Payne… ma fille

- Non, surtout, ne m’appelez pas votre fille ! Comment osez-vous…

- Payne !

- Oh, pardon. C’est vrai, pas de question ! J’avais oublié mais, après tout, j’ai quelques excuses, non ? Plus de 200 ans passés dans un bac à glaçons a dû sérieusement endommagé quelques-unes de mes cellules grises.

- Silence ! s’exclama la Vierge Scribe d’un ton lourd de menace.

Payne se mit à gorge déployée à cette injonction.

- Ou bien quoi ? Vous allez me remettre au rayon surgelés pour les 200 prochaines années ? Vous ne voulez pas de questions ? Très bien ! Alors, je vais émettre des affirmations et tout ce que vous avez à faire est d’écouter de toutes vos divines oreilles et essayer de comprendre en utilisant votre infinie sagesse. Vous me devez 200 ans de ma vie ; vous me devez la liberté que vous m’avez volée ; vous me devez toutes les expériences dont vous m’avez dépouillée ; vous me devez les rêves dont vous m’avez spoliée. Vous me devez l’amour dont vous m’avez privée. Vous me devez la mère que vous n’avez jamais été. Et, plus que tout, vous me devez le frère dont vous m’avez séparée. Je suis prête à faire l’impasse sur la mère et l’amour mais pas sur le frère.

La Vierge Scribe prit une grande inspiration avant de répondre à sa fille.

- Je t’ai déjà expliqué les raisons de mon geste à ton égard et je ne reviendrai pas dessus. Que tu les acceptes ou non ne changera rien à ce qui a été et à ce qui doit être. Tu doutes de mon amour pour toi et, crois-moi, je le regrette plus que tu ne pourras jamais l’imaginer. Mais sache que c’est mon amour pour toi qui m’a conduite à te protéger malgré toi. Tu ne le voyais pas mais, moi si, et cette voie sur laquelle tu t’engageais te conduisait à ta perte. Doute de mon amour si tu le juges utile mais crois en la justesse de mes visions. Je ne t’ai pas volé 200 ans de ta vie, comme tu le prétends ; au contraire, je t’ai donné un sursis de 200 ans.

Voyant sa fille sur le point de répondre, la Vierge Scribe leva la main pour lui signifier de se taire.

Elles se tenaient toutes les deux dans la grande cour intérieure du Sanctuaire, près de l’arbre blanc sur lequel les dizaines d’oiseaux se pressaient. Étrangement, depuis le début de leur affrontement, les oiseaux se taisaient, sans doute impressionnés par les vagues de ressentiment et de violence qui envahissaient l’air ambiant.

La Vierge Scribe se rapprocha de sa fille et, dans un geste très rare de sa part, rejeta son capuchon pour révéler son visage.

Payne ne put s’empêcher d’admirer la beauté de sa mère, de ressentir malgré elle son essence divine et d’être baignée par cette ineffable lumière. Non que cela diminue en quoi que ce soit son ressentiment et son besoin d'évasion.

- En ce qui concerne ton frère… La Vierge Scribe laissa échapper un long soupir avant de reprendre. Ton frère va devoir faire face à son propre destin très bientôt. Il est temps pour lui de prendre la place qui lui a été dévolue de tout temps et d’assumer ses responsabilités vis-à-vis de la Race.

Payne se sentit prise d’une brusque inquiétude en entendant ces propos. Elle savait mieux que quiconque les répercussions qu’une telle déclaration pouvait avoir et, soudain, elle eut peur pour Vishous.

- Laissez –le tranquille ! Il en a suffisamment enduré avec son salaud de père sans que vous vous mettiez maintenant de la partie. J’ai regardé dans un bol sacré depuis que je suis réveillée et j’ai vu ce qu’il est devenu, pour le meilleur et pour le pire. Vous n’avez rien fait quand il était aux mains du Bloodletter. Alors, continuez à ne rien faire ! Vous lui rendrez un grand service.

- Tu ignores bien des choses, mon enfant. La Race est en danger et ton frère a un rôle important à jouer dans sa survie.

- Et, merde, tant pis pour les questions ! Qu’est-ce que vous allez lui demander, cette fois ? De vous faire l’offrande de son autre couille ? Une pour Papa et une pour Maman, histoire d’équilibrer la balance ! C’est votre grand truc, ça, non ? L’équilibre des forces. Vous l’avez livré à un boucher alors qu’il n’était qu’un enfant et s’il a survécu, ce n’est certainement pas grâce à vous. Quel sacrifice allez-vous lui imposé encore avant de vous déclarer satisfaite ?

Payne ne pouvait réellement pas supporter l’idée que Vishous ait encore à payer de sa personne au nom d’une pseudo responsabilité. Elle le voulait aussi heureux que possible, quels que soient les moyens qu’il utilisait pour y parvenir. Elle avait tué le Bloodletter non seulement en raison de son aversion pour le guerrier sadique, mais surtout par amour pour son frère et pour, d’une certaine façon, combler par une vengeance justement exécutée la défaillance de celle qui aurait dû prendre soin de lui et lui accorder justice et réparation.

Son long sommeil n’avait en rien éteint son amour envers son jumeau et son plus cher désir était de pouvoir enfin le voir, autrement que par l’intermédiaire d’un bol sacré. Ce besoin se révélait encore plus obsédant et douloureux que jamais.

- Payne, sache je ne te pardonne ton attitude que parce que je sens ton inquiétude pour Vishous. Mais fais bien attention et ne crois pas que j’hésiterai à te punir si nécessaire.

Mince, pensa Payne. Je ne suis pas sortie du placard depuis une semaine que je vais bientôt être envoyée au lit sans manger ! Comme quoi je n’ai rien perdu de mon talent pour l’énerver. Toujours bon à savoir.

La Vierge Scribe poussa un profond soupir, sans doute très consciente des pensées irrespectueuses qui agitaient sa fille.

- Bien que je ne pense pas à avoir à le faire, laisse-moi d’expliquer ce qui va advenir : Vishous va devenir le prochain Primâle et va donner à mes Elues et à la Race les enfants dont les premières ont envie et dont la seconde a besoin.

Payne en eut le souffle coupé et ne put empêcher son indignation de s’exprimer :

- Par l’Oméga, vous avoir pour mère est une calamité et un fardeau !

- Payne ! Cette fois, la Vierge Scribe était outrée et l’intensification de son aura en était la preuve tangible. Tant que tu seras dans ce lieu sacré, je te prie de comporter dignement.

Et Payne songea : oui, c’est cela, tant que je serai dans ces lieux ! Mais à ta place, je ne compterai pas trop là-dessus ! Car j’ai désormais une sacrément bonne raison de me casser d’ici : prévenir Vishous et lui donner les moyens d’éviter de devenir le prochain étalon des Elues.

HDM61

Age : 55
Date d'inscription : 08/12/2012
Localisation : FRANCE
Messages : 509
Points : 560

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Tahlly le Dim 24 Fév - 20:48

L'inquietude des freres et du roi avait baissé depuis que Vishous etait de retour a la piaule. Le manoir avait retrouvé le semblant de calme qui lui etait habituel. Les freres, ainsi que les shellanes etaient tous reunis dans la salle a manger pour le dernier repas. Tous sauf Butch et V. Rhage avait bien essayé d'aller voir comment se porter V, mais son estomac avait eu la priorité. Bien sur le sujet autour de la table concerné le sauvetage de V. Tous exprimer leur soulagement mais aussi leur inquietude quand a l'humain qui avait suivi plus ou moins volontairement le retour au manoir.

_ Quel idée de ramené cet humain ! Vous auriez mieux fait de lui effacé la memoire ! dit Z

_ Ecoute V a dit qu'on l'embarqué, c'est lui le genie alors ...

_ Genie mon cul ! Attend un peu qu'il se reveille cet enfoiré ! tonna wrath.

_ En attendant cet humain en a une sacré paire !

_ La ferme Hollywood !

_ Quoi ? Il faut au moins lui reconnaitre ça ! Tout le monde n'a pas les couilles de t'envoyé te faire foutre Z !

_ Quand ? demanda Phury

_ Quand on l'a enfermé dans la chambre bleu. Z lui a dit qu'il vallait mieux pour lui qu'il se tienne tranquille. L'humain lui as dit d'aller se faire foutre rigola Rhage.

_ Ce n'est pas avoir des couilles ça retorqua Thor. C'est etre suicidaire.

Tous le monde se mit a rire. Tous le monde sauf Qhuinn.
Installé a coté de John, il fixé soigneusement le contenue de son assiette, essayant tant bien que mal de ne pas se jeté sur son cousin, qui etait installé a coté de son pote Blay.
Bordel depuis quand son cousin partagé leur repas ? ! Il savait que Saxton etait utile au roi de part son metier d'avocat, mais c'etait la premiere fois qu'il rester manger. Depuis quand son cher cousin ne repartait plus directement apres avoir regler ses affaire ? Et depuis quand Blay, SON Blay s'affiché aussi clairement au yeux de tous avec Saxton? Surpris de n'entendre plus aucun son, Qhuinn releva la tete et vis que toute la tablée le devisagé.

_ On peut savoir pourquoi tu grognes Qhuinn ? demanda le roi de sa voix forte.

_ Heu... pour rien ...

Wrath leva un sourcil mais n'insista pas. Les conversations reprirent et Qhuinn prefera se tassé sur sa chaise, attendant la fin de son calvaire, qui n'arriverait pas avant la fin du repas.
John lui donna un coup de coude et l'expression de son visage parler pour lui. Il voulait savoir ce qu'il ce passé.

_ Rien John. Je pensé juste a un truc ... desagreable...

_ Tu m'etonnes ! signa son copain.

Sentant le regard de Blay pesant sur lui, Quihnn redressa la tete et le fixa droit dans les yeux. Mais bien sur, Blay detourna le regard encore une fois. Et tournant legerement la tete, offrit un magnifique sourire a son voisin.
C'en etait trop pour Qhuinn, il s'imaginé deja faire avalé son repas a son cousin, assiette et couvert compris. Ce qui aurait pu etre drole et tres relaxant mais pas au gout de tout le monde. Alors il se leva, s'excusa et regagna sa chambre ou une bouteille de tequila l'attendait comme tout les soirs.
Ouai pas a dire sa vie etait palpitante !




Tahlly

Age : 28
Date d'inscription : 10/07/2012
Messages : 295
Points : 300

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Delyrium le Lun 25 Fév - 11:50

         Sombre...
    Aucun rai de lumière même infime pour distinguer mon environnement.
         Humide...
    J'entends goutter de l'eau et cela augmente mon sentiment de malaise.
         Infesté...
    Je sens un frollement sur une de mes mains, des cafards ?
    Je perçois des déplacements furtifs, des Rats ? La panique commence à m'envahir.
    Non... Pas cette grotte, pas lui... Par la Vierge tout mais pas ça... J'ai fuis, j'ai réussi... Il n'a pas pu me retrouver.

         La souffrance qui me déchire le bas ventre, ainsi que la brûlure des tatouages vivace comme au premier jour me forcent à me recroqueviller en position foetale.
    La douleur et les fantômes du passé me submergent, la terreur induite par les sévices infligés par mon père me terrasse.

         Un râle d'agonie perce le silence... Je ne suis pas seul...
    La peur reflue, mon esprit s’éclaircit, mes tourments disparaissent.

         Je rampe désespérément en direction de la plainte et je m'étale de tout mon long en glissant dans une mare de ce que j'identifie comme du sang vu l'odeur. Du sang frais car il est encore tiède, du sang humain.
         L’appréhension me tord les tripes, le laisse mes mains découvrir le corps étendus à coté de moi, le sang s’écoule lentement de plusieurs lacérations. Mes mains à plat sur son abdomen, je comprime la plaie béante qui semble drainer ses dernières forces.
         - V... un chuchotement s'échappe des lèvres de l'humain.
    Mes doutes s'envolent, remplacé par la certitude et la douleur, je sens des larmes rouler sur mes joues.
         - V... Je suis désolé... les mots de Butch portées par son dernier souffle résonnent dans ma tête comme un coup de tonnerre et libèrent l'étau qui m'enserrait la poitrine.
         - COP !!!!!!!! NoN !!!!!!!!!!!!!... Mon hurlement déchire la nuit, envoyant voler en éclat songe et souvenirs.


     Mon hurlement résonne au travers de ma chambre. J'entends un bruit de verre brisé, des pas précipités... la porte de la chambre s'ouvre allant se fracasser contre le mur. Et il se laisse tomber à mon chevet, l'angoisse déformant ses traits.
Putain il est vivant.
     Je laisse échapper un soupir de soulagement et retombe contre les oreillers trempés de sueur... Et de sang...
Et merde j'ai fait sauter les fils de ma thoracotomie. Et je me sens perdre connaissance. Encore.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
     Eclaté sur la canapé devant l'écran plasma, regardant une retransmission d'un match de la semaine passée, je sirotais un verre de Lag bien mérité. Histoire de laisser retomber la tension.
J'étais resté avec lui jusqu'à ce qu'il s'endorme, et puis j'étais partis dormir.
Je sommeil m'avait fuis, pourtant j'étais habitué maintenant au rythme vampirique... Non c'est la peur de perdre Vishous qui m’empêchait de fermer l'oeil. Si j'avais été là, si j'avais été l'un d'eux, si j'avais fermé ma gueule au commodore... Si... Et merde V...
Au moment où j'attrapais la bouteille posée sur la table basse pour m'en resservir un petit, le cri de Vishous me fît sursauter.
J'en lâchait la bouteille qui s’éclata contre le rebords de la table, envoyant des éclats de verre et le liquide ambré repeindre la moquette.

     Ni une ni deux, je me précipitais vers sa chambre, dégondant quasiment la porte, pour trouver mon coloc trempé de sueur et de sang. Sortant visiblement d'un de ses fichus cauchemars.
Putain il a fait sauter ses points.
Je me laissais à moitié tomber à la droite du lit, l'observant avec angoisse.
Je le vis alors s'affaisser dans un souffle... de soulagement ? Et perdre connaissance. Encore.

     Le temps de reprendre mes esprits et j'attrapais mon portable.
Je balançais les ordres sans me préoccuper de mon interloculeur :
     - Hollywood, va me chercher le Doc...
Et dit a sa majesté qu'il nous faut une Elue...

     Coupant la communication, je me dirigeais vers la salle de bain pour aller chercher une serviette humide et nettoyer un peu les dégâts.
Croisant mon reflet dans le glace au dessus du lavabo, je fût surpris de voir mes yeux rougis par des larmes.
"Sérieux V, faut que t’arrête de me faire flipper comme ça. Un coeur humain c'est fragile tu sais..."

Delyrium

Age : 37
Date d'inscription : 25/10/2012
Messages : 173
Points : 178

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Kahinna le Mar 26 Fév - 13:12

"Putain de bordel de merde, je suis où là !!"

Manny était réveillé depuis quelques minutes, sur le coup il se demandait où il était. Pas chez lui en tout cas...Tout lui revint d'un coup, son malade, ces deux potes qui l'avait récupéré. Et lui...qui s'est retrouvé tout bonnement kidnappé. Une vrai sitcom...Le bon délire.

Il faisait le tour de sa prison, parce que même si c'était une piaule magnifique avec un mobilier à tomber par terre, c'était avant tout une foutue prison.

Et vl'a les putains de gardien, un mastodonte d'environ deux mètres ressemblant à "scarface" en version "vendredi 13", blondin et toute la clique...Sacré brochette d'enculés blindés à la testostérone. Mais, rien à foutre, c'est pas parce que les mecs ressemblaient à des golgoth qu'il allait baisser son slip et se faire prendre.
mais merde ! Putain, qu'est ce qu'il foutait là ? Depuis son réveil, rien, quetchi, nada...on n'était pas venu le voir; Non, on le laissa là, comme un chien...Et on lui mettra une laisse quand il aura besoin de chier, c'est ça !! Youhou, il partait en vrille...Grave en vrille !!! Son cerveau surchauffait !! A se questionner, se demander...

Le pire c'était le balafré...Un cauchemar personnifié. Voila maintenant il pouvait mettre un visage au mot cauchemar. Sacrée découverte !! Et qui allait vachement l'aider dans ce sacré bordel.
Il regarda autour de lui. Un lit. Whaou ! Un bureau...Génial ! C'est vrai qu'écrire était sa priorité, au moins son testament, vu qu'il allait peut être crever.. Chaise...Bon, il pouvait toujours envisagé de casser la chaise sur la gueule du premier qui ramènera son popotin. Il sourit de sa propre connerie, au moins il n'avait pas perdu son sens de l'humour.

Bon, il fallait se calmer. Et réfléchir de façon lucide. Il fallait qu'il se reprenne. Parce que vu comme s'était partit...Il allait péter un putain de câble. Qu'est qu'il savait ! Au vu du mobilier, il devait etre dans une putain de baraque, genre manoir Tudor. Habités par des mecs qui ont été elevés aux céréales OMG, vu les carrures. Ils sont au moins quatre : scarface, Blondin, Vi...Victor et le mec brun aux yeux noisettes qui avait l'air d'être le plus normal de cette charmante assemblée. Leur corpulence etait au dessus de la moyenne. leur physiologie aussi, notamment au niveau du coeur.... Ils avaient tous des gueules de soldats hyper-entrainés. Sa seule chance, faire profil bas, les endormir, gangner leur confiance (encore que ça, il n'y croyait pas trop !) et attendre....

"génial, bienvenu dans le monde merveilleux de Starwars ! Que la force soit avec moi"

....

Kahinna

Age : 42
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : dans la piaule avec V et Z
Messages : 386
Points : 480

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par maryrhage le Sam 2 Mar - 10:38

Après être passé voir Kolher pour l’Élue, Rhage entra dans la chambre où était le docteur humain. Ce con lui en avait fait baver, pas docile le mec même devant Z il n'avait pas perdu son aplomb. En entrant il le vit faire les cents pas et il se figea quand il remarqua Rhage.

-Très bien, le gouvernement c'est ça ? Vous faites des expériences sur des super soldats des trucs dans le genre?

Rhage s'approcha de lui en souriant, ce sourire qui lui valait son surnom mais qui n'avait aucune emprise sur le doc.

-Si vous me disiez ce qui ce passe ? Je ne suis pas stupide, votre pote il est pas normal !

Rhage ne répondit pas, du regard il chercha un truc qui pourrait faire taire cet enfoiré. Un coup de poing marcherait bien mais V avait besoin de lui. Hollywood s'approcha du lit, tira le drap et en déchira deux longues bandes.

-Vous faites quoi là ?

Rhage ne répondit toujours pas quand il s'approcha de lui avec ces deux bandes à la main et fit tourner le dos au doc. Il plaça la première sur sa bouche serra d'un coup et l'attacha. Le doc continuait a marmonner pendant que Rhage lui mettait la deuxième sur les yeux. Il le retourna, le doc avait la tête en l'air essayant de deviner où se trouvait Rhage qui malgré sa carrure arrivait a passer inaperçue. Il lui fit quelque doigts d'honneur et mima un coup de poing qui ne le fit pas réagir. Parfait allez c'est partis pour la balade. Rhage s’arrêta dans le couloir devant la porte et fit tourner l'humain sur lui même, putain c'était drôle quand même il aurait pu lui faire faire n'importe quoi a ce con qui ne la fermer toujours pas. Il arriva en haut des escaliers et agrippa le doc pour le mettre sur son épaule pas de temps a perdre avec les marches. Le doc donnait des coups des pieds pour se débattre tout en continuant a marmonner. Il ne le relâcha qu'une fois passer le tunnel et être arrivé devant la porte de la piaule.

Cop ouvrit la porte en fronçant les sourcils devant le doc bâillonné et marmonnant des trucs inintelligibles.
Rhage le posa sur le sol et entreprit de lui enlevé les morceaux de tissus.

-Putain mais vous jouer a quoi là ?

Rhage regarda Cop l'air implorant, voila pourquoi il l'avait bâillonné, il ne supporterai pas de l'entendre gindre comme ça pendant longtemps.Il avait encore le tissus dans la main et était tenté de lui remettre.

Cop s'approcha de Rhage.

-Dur hein ? Je sais bien Rhage ça me fait pareil quand je suis avec toi.

Rhage était persuader d'être moins agaçant que ce type, il regarda Cop qui hocha la tête pour lui confirmer qu'il était aussi chiant que lui.

-Ok on se calme doc, mon pote a besoin de vous !

-Et vous pouvez pas demandé au lieu de me traiter comme ça putain on est où là ?

Le doc faisait le tour de la piaule du regard et Rhage l'empoigna pour le traîner jusqu’à la chambre de V. Putain son frère était dans un sale état, sa blessure saignait. L'humain s'approcha de lui, défit le pansement et regarda la plaie.

-Il doit retourner a l’hôpital ces points on sautés il faut le recoudre !

-Non, soignez le ici répondit Rhage

-Vous parlez vous ?

-Ouais, soigne le ici, on a ce qu'il faut pour ça.

-Mais vous êtes qui ?






maryrhage

Age : 32
Date d'inscription : 25/06/2012
Messages : 506
Points : 513

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Dim 3 Mar - 2:26

- Écoute-moi bien le toubib ! Grogna Butch. Tu vas fermer ta gueule et te mettre au boulot pour sauver mon pote c'est clair !? Ta trousse se trouve dans la salle de bain, si tu as besoin d'ustensiles supplémentaires tu le dis et on te trouve ça. Autrement tu te tais. Sinon c'est moi qui m'occupe de te fermer la bouche et inutile de préciser que je n'utiliserais pas la même méthode que le blondinet.
- Merde. Dis justement le blondinet en question.
Tandis que le docteur Manello gagnait la salle de bain le teint aussi livide que sa blouse, Butch de plus en plus sur les nerfs se retourna vers Rhage.
- Quoi Hollywood ? Rhage ne regardait pas le flic, mais ses mains et les morceaux de draps déchirés qu'elles contenaient.
- Fritz va me tuer ! Ou alors le pauvre va se faire une crise cardiaque. Encore une par ma faute je veux dire. Tu te rend compte... Rhage ne fini pas sa phrase, il demeura cloué par le regard assassin de l'humain devant lui. Le visage de Butch à la fois dévasté par le chagrin -dont les sillons de larmes séchées disparaissaient dans une barde de deux jours et la fureur presque animale, sauvage qu'il dégageait poussait Rhage à se taire et à arrêter ses traits d'humours pour alléger l'atmosphère. Alors que le vampire blond voulu s'excuser, le flic le coupa.
- Pas la peine Hollywood, je suis sur les nerfs c'est à moi de m’excuser. Souffla Butch, tandis qu'il semblait reprendre son calme. Sans que Rhage ne puisse réagir à ces propos Butch continua en direction de la porte de la salle de bain, toute impression de calme disparue : Tu vas te bouger le cul, le toubib ou bien faut-il que je te traine pas les couilles à t'en détendre le scrotum ! Le docteur sorti les manches relevées et ses gants en place, bien que toujours pâle et effrayé par cet homme -qui pourtant lui semblait si familier à l'hôpital- il parut offusquer que l'on en veuille à ses parties génitales.
Le docteur commença à s'occuper du patient, n'hésitant pas à plonger sa main au fond de la cavité ouverte du vampire. Il usa d'une dextérité propre au chirurgien qu'il était pour rapidement limité le saignement et commencer à coudre.
- Je ne comprend pas, les fils sont presque... Bon sang, s'il n'avait pas ré-ouvert sa blessure, elle pourrait déjà être refermée. Comment est-ce possible ? Demanda-t-il en se retournant vers les deux hommes aux regards peu amicaux.
Butch énervé et désireux de passer ses nerfs sur quelque chose ou quelqu'un voulu s'approcher du docteur une fois qu'il se fut écarter de Vishous. Une main bourrue l'arrêta dans son élan.
- Butch va voir si l'Élue est arrivée, je veille sur lui... Mais Butch resté tendu sous la main du blondinet ne sembla pas l'entendre et fixait tel un fou le pauvre docteur apeuré et acculé près du lit. Rhage reprit : La doctoresse n'a pas suffit à te calmer ? Bordel je comprend que tu sois bouleversé, nous le sommes tous et même si on le connais depuis plus longtemps que toi tu es le seul à réagir ainsi... Reprends-toi ! Pour toi, pour nous... Et pour lui. Ajouta Rhage enserrant son épaule.
Butch prit enfin conscience de ce que le Frère lui disait. Finalement cette bouche bonne à ne sortir que des conneries arrivait parfois à sortir une ou deux chose pas trop con. Butch revit ses dernières heures, la fatigue, la rage, la peur et la crainte d'arriver trop tard pour sauver Vishous... Butch regrettait d'avoir osé porter la main sur une femme, une innocente. Elle aurait prévenue la sécurité. Rhage partit, lui un flic disparu emmenant un mec des plus louche sur ces bras, non il n'aurait pas fait le poids pauvre humain qu'il était. Butch devrait aller s'excuser auprès de cette femme même si des mots n’effaceront pas la douleur d'une telle humiliation et frayeur. Son coup eut été involontaire... Du moins le pensait-il...Non en réalité il n'avait pas supporter que quelqu'un soit plus compétent que lui pour veiller sur celui qu'il aime... Celui qu'il aime ?
Celui qu'il aime ? Butch perdu dans les révélations que ses remords lui offraient, ne paru pas s’apercevoir de l'émoi du docteur et de la tentative de Rhage pour le retenir.
Le docteur Manello vociférait menaces et promesses de mort à celui qui avait osé toucher sa collègue et amie, qui semblait être bien plus pour lui. Rhage tentait de le rassurer sur l'oubli qu'elle aurait de cet "incident" et tentait de faire comprendre que bien qu'elle n'en garde aucun souvenir son ami lui continuerait de s'en vouloir malgré tout. Mais le docteur ne l'écoutait pas, tout au plus ce que lui dit le vampire n'eut pour conséquence que de le faire bouillir de rage au point d'en devenir furibond.
Butch inconscient de ce qui se passait, fit ce que Rhage lui avait demandé. Il se retourna sans un regard au blessé, ni au combat vain de "Tom Pouce face à Achille" et sortit de la Piaule pour respirer un bon bol d'air frais et partir à la rencontre de l'Élue qu'il devait conduire au chevet du vampire. Tout serait bon pour qu'il ne repense plus à ce qu'il avait enfin compris... Et qui, il le savait, au vu de sa mortalité, de son amitié et pourquoi pas en dernier lieu de son sexe ne serait qu'a sens unique ou voué à l'échec. Il garderait ce secret jusqu’à sa mort et si le vampire venait à périr de ses blessures, il n'aurait de tout façon pas longtemps à le garder...

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Amheliie le Dim 3 Mar - 15:38

Butch se dirigea vers
l'entrée du manoir, il devait allé retrouver l'Elue pour Vishous.


Il ouvrit le passage qui
déboucher dans la demeure. Merde. Pourquoi c'était aussi dur pour
lui ?


Parce qu'aujourd'hui sa
relation avec Vishous avait changé ? Il avait faillit perdre
son meilleur ami ?


Butch était perdu. Ce
n'était pas si simple pour lui d'accepter tout ceci.





-Messire Butch




Butch releva les yeux
vers la jeune femelle. Toutes les Elues étaient vêtus de la même
façon ; une bure blanche. Il connaissait bien Amalya, elle
venait souvent avec Layla. Elle le salua. Et ce geste mis très mal à
l'aise le flic.





-Amalya...




-Je viens servir Messire
Vishous...





-Je sais... je vais vous
conduire à lui




Butch essaya tant bien
que mal de cacher sa colère. Merde pourquoi le faite que V se
nourrisse d'une veine le mette dans cet état ?


Parce que tu aimerais
que se soit dans la tienne qu'il plante ses crocs !!


Le mâle sursauta.
C'était lui qui venait de penser CA ? Impossible... Butch
n'était pas...


Mais c'est de Vishous
donc il était question. Butch n'était pas gays, il n'aimait pas les
mâles. Il ne ressentait aucun désir pour les membres de son propre
sexe. Mais quand il voyait son... pyrocante...




-Suivais-moi




Butch et Amalya
s’engouffrèrent dans les tunnels qui menaient à la Piaule. Ils
n'échangèrent aucuns mots. Butch ne pouvait pas lui parler, il
était trop tendu.


Rien que d'imaginer
l'Elue à côté de V... son poignet contre sa bouche...


Bordel mais qu'est ce qui
lui prenait ! On aurait dit un hellren avec sa... shellane !
V n'était pas SA SHELLANE ! C'était tout à fait normal que
son meilleur pote prenne une veine. Pourquoi en faisait-il tout un
plat ? Qu'il se reprenne un peu ! De plus il était
humain ! Il ne pouvait pas donner sa veine ! C'était de la
faute à Vishous si il était dans cet état ! Il avait eut peur
de le perdre...




-Putain te voilà mec !




Rhage lui ouvrit la
porte. Et ils entrèrent. L'Elue salua le Frère.





-Comment vas V ?
demanda Butch même si il connaissait parfaitement la réponse, V
allait mal.





Rhage soupira. Que
rajouter de plus. Il s'était fait tirer dessus, on l'avait
transporter dans un hôpital humain, on l'avait charcuter et tout ça
par un humain.


Un putain d'humain qui
lui rappeler trop bien son comportement en arrivant ici.





-Il à connue de
meilleurs jours, je pense qu'il ira mieux après avoir pris une veine




Le regard du vampire
blond s'attarda sur la femelle. Elle lui sourit. Putain mais comment
faisait-elle ? Toujours souriante, toujours serviable, jamais
elle ne se plaignait !





-V est dans sa chambre.





Butch montra du doigt la
porte de la chambre de V. Amalya le devança.





-Très bien, je vais
entrer et lui donner sa veine... vous...




-Je reste avec vous !




-Butch !




Rhage dévisagea le flic.
Mais qu'est ce qui lui prenait ? Il retient le flic par
l'épaule




-Où tu comptes aller
Cop ?





Butch se retourna,
pourquoi Rhage lui demandait sa ? Il allait suivre l'Elue et
après il resterait aux côtés de Vishous...




-Tu ne rentre pas dans
cette chambre Cop




-Je m'en fou de ton avis
Hollywood !





Butch s'écarta de Rhage
et entra dans la pièce à son tour. Il s'en fichait de l'avis du
vampire.


La chambre de son
meilleur ami était froide. Seul, quelques bougies éclairaient la
pièce... son regard se fixa sur V. Allongé dans son lit, torse nue,
un bandage le recouvrant à moitié.


L'Elue s'était installé
sur le rebord du matelas, elle porta son poignet à sa bouche pour se
mordre.





-C'est donc elle la
transfusion ?





Butch foudroya du regard
le doc. Il ne pouvait pas fermer sa gueule ? C'était déjà
suffisamment difficile d'assister à une telle scène, pas besoin
d'en rajouter !




-Fermez là !




-Buvez messire, pour
votre bien...




Butch serra les poings,
il ferma les yeux.


N'y pense pas, n'y pense
pas, se répétait il, ne pense pas aux lèvres de Vishous sur sa
peau...

Le flic ouvrit en moins
d'une seconde ses paupières quand il entendit l'Elue gémir.


Ça ! C'était de
trop !




-OH PUTAIN BUTCH !!
hurla Rhage en entrant comme un fou




Hum... trop tard...

Amheliie

Age : 18
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Nice; France
Messages : 262
Points : 280

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par HDM61 le Jeu 14 Mar - 21:52

La Vierge Scribe se préparait à une entrevue difficile et éprouvante. Elle connaissait l’esprit
belliqueux de sa fille et savait que celle-ci accueillerait avec un plaisir certain tout affrontement. Ce qui était un fait avéré avant son endormissement se révélait encore plus vrai depuis son réveil.

Payne exsudait par tous les pores de sa peau la rancœur et la haine et ce n’était certainement pas ses échecs à trouver un moyen d’évasion qui avaient pu constituer un exécutoire satisfaisant. Son niveau de frustration avait atteint un niveau proprement phénoménal et il suffirait d’une étincelle pour libérer toute l’agressivité que la jeune femelle refoulait depuis plusieurs jours.

La Vierge Scribe avait pris toute la mesure de la violence des griefs de Payne à son égard et, même
si son cœur de mère saignait à ce dur constat et qu’elle reconnaissait pour une certaine part le bien-fondé de ce ressentiment, la Déesse qu’elle était s’appuyait pour sa part sur la fiabilité de ses visions pour justifier ses actes. Et elle en assumait les conséquences avec un certain fatalisme.

Payne allait la maudire, aucun doute là-dessus. Elle s’y préparait et n’attendait aucune indulgence
de sa part. Mais, plus que jamais, elle était consciente que le sort de la race qu’elle avait créée dépendait du plan qu’elle avait choisi de suivre et des décisions qu’elle s’apprêtait à prendre en conséquence. Le fait que ses deux seuls enfants biologiques aient un rôle primordial à jouer dans cette survie ne la remplissait d’aucune fierté particulière ; elle connaissait leur destin respectif depuis très longtemps et il ne lui appartenait pas de s’en réjouir ou de le déplorer. Le pragmatisme l’emportait chez elle sur tout autre considération et un seul objectif l’animait : la préservation de sa
Création.

Elle avait cependant douloureusement conscience que Payne, tout comme Vishous, ne donnerait
rien sans y être contrainte, d’une façon ou d’une autre.

Elle regarda sa fille pénétrer dans la cour intérieure du Sanctuaire d’un pas déterminé, manifestement prête au combat. Payne devait s’interroger sur les raisons de cette convocation maternelle. Elles ne s’étaient en effet pas vues depuis plusieurs jours, la Vierge Scribe ayant préféré donner à sa fille le temps de trouver l’apaisement et, qui sait, une certaine sérénité. Vœu pieu s’il en était : Payne ne connaissait pas le sens du mot sérénité tant il était étranger à son tempérament.

Qu’il en soit comme prévu, se dit la Vierge Scribe.

- Bienvenue, ma fille, dit-elle à Payne.

- Ne m’appelez pas comme ça, lui répondit hargneusement la femelle.

- Payne…. soupira la Vierge Scribe, refuser le titre n’effacera pas la réalité. Ton déni est stérile.

- Peut-être, mais il me fait du bien, à moi ! Vous êtes ma geôlière, rien de plus. Je n’ai aucune raison de vous considérer autrement.

- Libre à toi de le penser. Tu ES ma fille, que tu veuilles l’accepter ou non. Je t’ai déjà donné les raisons qui m’ont poussée à agir ainsi que je j’ai fait et je n’ai pas l’intention de me répéter. Par conséquence, le sujet est sujet clos en ce qui me concerne.

- Donc, la Mère de la Race, à défaut de la mienne, me fait l l’insigne privilège d’une entrevue… J’aurais été une femelle ayant grandie entourée d’amour maternel, je pourrais prétendre qu’elle s’inquiète de ma santé. Mais comme tel ne fût pas le cas, je soupçonne une intention cachée, dans le meilleur des cas. Vous ne vous contentez pas d’apprendre les mauvaises nouvelles : vous les créez !

- Payne, prends bien en considération ce que je vais te dire à présent ou apprête-toi à subir les conséquences de mon déplaisir : je comprends ta colère et j’ai accepté ton comportement des jours passés pour cette unique raison. Mais la situation ne se prête plus à la complaisance et je n’ai plus la patience ni l’envie de supporter tes sarcasmes plus longtemps. Pendant les prochaines minutes, tu vas
donc te contenter d’écouter ; tu vas abstenir de toute interruption tant que je ne t’aurai pas donné l’autorisation de parler. A la moindre velléité de ta part, je ferai en sorte de te réduire au silence par des moyens que tu jugeras encore plus déplaisants que le fait d’avoir dormi pendant 200 ans !
Je ne veux plus entendre un mot de ta part à partir de maintenant. Hoche la tête pour dire que tu as compris !

Pendant toute cette tirade, la lumière qui émanait naturellement du corps de la Vierge Scribe s’intensifia à tel point que la robe noire qui le recouvrait ne parvint à atténuer que partiellement l’éclat de son aura.

Cette vision eut un effet plus dissuasif que le discours lui-même et Payne, matée au moins provisoirement, acquiesça d’un mouvement de tête ainsi qu’il le lui avait été ordonné.

- Très bien, reprit la Vierge Scribe. Je vois que, pour une fois, nous nous sommes comprises. Tu vois comme c’est facile quand tu y mets un peu du tien.

Mince, se dit Payne. La VS qui s’essaie à l’humour ! Je ne sais pas si je dois m’émerveiller ou m’effrayer !

La Vierge Scribe se rapprocha de sa fille et se tint face à elle de façon à pouvoir la regarder droit dans les yeux.

- Ainsi que je te l’ai dit, ton frère jumeau est le prochain Primâle. Il ne le sait pas encore mais il l’apprendra très prochainement. Je n’ai pas pu le lui annoncer comme je le souhaitais car Vishous a été blessé. Et avant que tu ne commettes l’erreur de poser la question, oui, il survivra. Ceci n’est qu’une péripétie dans la chaîne des événements qui sont en marche. Je sais, pour toi, comme pour lui et comme pour ses Frères, c’est loin d’être anodin. Mais crois-moi, pour tragique que se soit, cela ne remet pas en cause le futur qui se dessine pour la Race. Et l’une des manifestations de ce futur est que Vishous sera Primâle car tel est son destin.

Payne, condamnée au silence, bouillait de rage et d’inquiétude en entendant ces propos. Vishous, blessé ? Et elle n’en n’avait rien su ! C’est vrai aussi qu’elle avait passé beaucoup de temps à chercher un moyen de passer de l’autre côté et que cela l’avait empêchée de regarder dans les bols comme elle avait l’habitude de le faire. Comme elle regrettait à présent ! Mais, d’un autre côté, qu’aurait-elle
pu faire, cloitrée comme elle l’était ? Maudite déesse !

- Payne, en vérité, tu as également un rôle à jouer et c’est la raison pour laquelle je t’ai sommée aujourd’hui.

- Non, pas question ! hurla Payne, oubliant dans un sursaut irrépressible de dénégation et de révolte l’injonction de silence faite par la Vierge Scribe.

La réaction de la déesse ne se fit pas attendre et Payne s’écroula sur le sol, pliée en deux, une douleur effroyable lui labourant le corps.

- SILENCE ! La voix de la Vierge Scribe tonna dans la quiétude du Sanctuaire et se répercuta dans les os douloureux de Payne comme une onde de choc.

La Déesse fit un geste de la main, presque désinvolte, et Payne se sentit soulevée de terre et redressée. Elle se retrouva suspendue dans le vide, bras et jambes écartées, à un mètre du sol, affrontant le courroux de sa mère.

- Tu étais prévenue ! Puisque tu es incapable de te taire de ton propre chef, tu le feras PARCE QUE JE TE L’ORDONNE !

Et Payne sentit comme un bâillon invisible sceller ses lèvres…. La douleur avait disparu, en même temps que sa capacité à insulter celle qui lui faisait face. Elle se dit qu’elle n’avait pas gagné au change car elle aurait préféré mille fois souffrir si cela lui permettait d’exprimer le fond de sa pensée à celle
qui s’apprêtait une nouvelle fois à disposer de sa vie comme si elle n’était qu’un pion insignifiant et tout juste bon à être sacrifié sur l’autel du Grand Dessin de la Vierge Scribe.

Ladite Vierge Scribe avait dû percevoir cette pensée particulière car elle poursuivit, d’une voix implacable :

- Non, tu n’es pas un pion ni une quantité négligeable, bien au contraire ! Tu es d’une importance capitale pour le futur, tout comme ton frère. Et il est temps pour toi de prendre connaissance de ce qui est attendu de toi et de tes responsabilités. Sache donc que je vais exaucer ton vœu et t’envoyer de l’autre côté…

Quoi ? C’est quoi, cette histoire ? Il est où, le piège ? Car il y en a forcément un ! Elle n’a pas l’habitude de donner sans contrepartie, ça non !

- Tu as bien entendu : tu vas quitter le Sanctuaire. N’est-ce pas ce que tu souhaites le plus ardemment ? Ce que tu as à accomplir ne se trouve pas ici mais auprès de Wrath et des guerriers de la Confrérie.

Mais qu’est-ce que je peux bien avoir à faire avec Wrath ? Ou avec la Confrérie de la Dague Noire ? Payne sentait confusément que la mission à laquelle la Vierge Scribe faisait allusion n’avait rien à avoir avec le rôle dévolu à une Elue mais elle n’arrivait pas à envisager les autres alternatives.

La Vierge Scribe se rapprocha davantage et posa doucement la main sur le visage de sa fille. A ce contact, le corps tout entier de Payne se mit à luire, telle une brillante imitation de celui de la Déesse. Même génétique, même lumière….

- Payne, mon enfant, il est temps de connaître ton futur. IL est temps de savoir et de comprendre. Il est temps d’accepter et d’agir. Car voici ce pour quoi tu es faite depuis l’origine : tu es celle qui va permettre l’accomplissement de la prophétie qui annonce la venue d’une arme essentielle dans la guerre contre les Lessers. Tu es celle qui va LUI permettre de se découvrir et de révéler. Tu
es la lumière là quand IL est l’obscurité ; tu es la guérison quand IL est la maladie. Tu es son salut et, à vous deux, vous êtes celui de la Race tout entière.

Même si j’avais pu parler, j’en serai restée sans voix, pensa Payne avec stupeur.

HDM61

Age : 55
Date d'inscription : 08/12/2012
Localisation : FRANCE
Messages : 509
Points : 560

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Tahlly le Mer 20 Mar - 21:38

Butch ne se rendit même pas compte de ce qu'il faisait. Un voile rouge apparut devant ses yeux au moment ou le gémissement se fit entendre. Il s'élança vers son coloc, bousculant l'Elue au passage, afin de se placé entre eux. Il toisa la femelle d'un regard si menaçant que cette dernière recula de plusieurs pas, tremblante. Ecumant de rage Butch savait, enfin du moins la partie logique de son cerveaux, que ce qu'il faisait était tout sauf une bonne chose pour lui. Mais une voix crié dans sa tête inlassablement A moi ! Plus cette pensée traversé son esprit plus le voile rouge s'intensifier.

_ BUTCH !

Quelqu'un lui parler mais son sang résonné a ses oreilles dans un bourdonnement horrible, a tel point qu'il n'arrivait même pas a identifier la voix.

_Bordel Butch !

Rien a faire il ne parvenais pas a se calmer.

_ Cop ?

Cette voix par contre il la reconnut tout de suite. Il tourna la tête et rencontra le regard de diamant de son coloc.

_ Ok cop. Maintenant Hollywood tu fais sortir tout le monde.

_ Heu ok V mais heu...

_ Plus tard Hollywood !

- Hé la bande de joyeux drilles ! Je vous rappel que si je suis la c'est pour examiné votre pote là dit il en pointant V du doigt.

V tourna le toisa et lui dit très calmement.

_ Si tu tient a la vie Doc ... fais ce qu'on te dit et tout de suite.

_ Ouai ouai le gros caïd parle.

La temperature de la piece chuta de quelque degrée en un instant. Le regard de V se braqua directement dans celui de l'humain mais avant que V ne puisse ouvrir la bouche pour le remettre a sa place Butch se tourna et hurla.

_ DEGAGE !

Ce fut le signal pour Rhage qui attrapa le bras de l'humain et le poussa en direction de la sortie. L'Elue qui avait deja compris depuis longtemps que sa presence n'etait plus requise, ouvri la porte et sorti presque en courant de la chambre.
Une fois tout le monde evacué, non sans mal pour certain, V se tourna vers son pote.

_ Ok cop. Maintenant tu t'explique.

Comment pouvait il expliquer quelque chose qu'il ne comprenais pas lui même ? Enfin il en comprenais une parti mais ce genre de réactions ne lui ressemblé absolument pas.
Pourquoi avait il réagi comme ça ?

...

Tahlly

Age : 28
Date d'inscription : 10/07/2012
Messages : 295
Points : 300

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Delyrium le Mer 27 Mar - 13:03

*** Ailleurs - Un peu plus tôt dans la soirée ***

     - Far far Away...
     - Oui bon pas si loin que ça quand même, t'es à 1 h de Caldwell au max mon gars.
     - In the middle of nowhere...
     - Heu on est juste un peu perdu dans la forêt au nord de la Route 22, c'est pas le cercle polaire, t'es qu'une poule mouillée mon pauvre Théo.
     - In deep shit...
     - Rohhh mais zuteuhhh vous avez juste crevé un pneu c'est pas la mort non plus, tonton Xavier est là pour s'occuper de toi.
     - Et merde ! T'es censée être une nullité en anglais, pourquoi tu me comprends ? Putain ça m’énerve ! La lecture de pensées c'est avec traducteur intégré on dirait, pas le peine que je me casse à réfléchir dans une langue étrangère alors !
     - hihihihihihih ! Mais c'est que y'en a dans cette petite tête, attention Théo tu risque la rupture d'anevrisme...
     - Très drôle, et jamais tu me lâches ?
     - Mais non Théo tu sais bien que je t'aime trop pour t'abandonner.

     Théo soupira, ferma les yeux il tenta d'oublier ce rire qui lui tapait sur le système. Il compta jusqu'à 10 tout en priant que Sarah disparaisse. Et quand il ouvrit les yeux... Et bien soit il n'avait manifestement pas prié le bon dieu soit sa foi était légèrement vacillante car son ex-petite amie était toujours là, l'observant avec un petit sourire narquois.
- Mais dégage putain, laisse moi tran...

          - Mr T., quand vous aurez fini de bayer aux corneilles, auriez-vous m'amabilité de me passer le cric, je n'ai pas l'intention de passer la totalité de la nuit dans ce trou paumé, je vous rappel que l'Oméga nous a donné une mission.
     L'intervention de son compagnon d'infortune coupa court aux pensées de Théo mais ne fit toujours pas disparaître la jeune femme.
- Ehhhh Théodore, le Mr te dis de remuer tes fesses...

     Mr T., Théodore dans son ancienne vie, ou plus précisément la semaine dernière quand il était encore de ce monde, regarda Mr X.
          - Désolé Sensei, j'arrive tout de suite. Répondit le jeune homme.
          - Dépêchons-nous, sinon nous ne pourrons pas le suivre, et l’entrevue d'aujourd'hui avec notre Maître m'a amplement suffit, loin de moi l'idée de le désappointer à nouveau.

     Depuis le fiasco de l'Académie des Arts Martiaux, Mr X. était redevenu simple soldat et pour le moment cela lui convenait parfaitement. Mais pour une obscure raison, connue seule de l'Omega, il se retrouvait encore en charge d'une mission délicate : espionner le Révérend.
     Un soldat de bas étage dénommé Mr N, paix ai son âme, avait lors d'une réunion précédente dévoilé une information capitale. Quelques mois plus tôt il avait découvert et ce par un coup du hasard surprenant que le Révérend se livrait à des escapade au delà de la frontière canadienne. Le très insipide Mr N avait gardé cette information pour lui dans l'espoir de marquer des points après de l'Oméga, malheureusement l'incident de l'Académie des Arts Martiaux avait prouvé qu'un Lesser insipide brûle très bien, cependant les informations qu'il détenait étaient parties en fumée avec lui.
     Les deux Lesser finirent rapidement de changer leur roue, puis remontèrent en voiture afin de reprendre la route vers le Nord.
Juste avant d'allumer les phares, une Bentley les dépassa.

     - Timing parfait, j'aime quand un plan se déroule sans accrocs. Déclara Mr X, qui démarra illico afin de ne pas perdre sa proie.

     - Mais qu'est ce que je fais là. Pensa Théo. Pourquoi me suis-je lancé dans ces satanés cours de karaté ? Pour impressionner une petites blonde aux yeux bleus super sexy... Et ben merci du cadeau, il est beau le résultat.

- Et c'est parti mon kiki ! Se moqua Sarah.

***

     Bien plus tard, accroupis à l'abris des pins, les deux Lesser observaient le chalet dans lequel le Vampire s'était réfugié avec attention.
     - Je ne sais pas comment tu as su où il était, dit Mr X en se retournant vers un corps frêle recroquevillé dans la neige, bâillonné et les mains liées dans le dos, il semblait très vulnérable.
     - Et surtout qu'un des Ombres accompagnait le Révérend... Gamin si cette mission est un succès ce seras c'est grâce à toi, repris Mr X en reportant son attention vers le chalet.
     - Merci Sensei, mais je ne sais pas ça m'a paru logique qu'il ne sorte pas sans un de ses garde du corps, surtout aussi loin de la ville.
     - Maintenant il va falloir découvrir ce qui se passe la dedans, sans que l'Ombre justement nous repère. Mais a nous deux difficile de faire diversion.
     - Heu Sensei, j'ai une idée mais il va falloir me faire confiance.
     - Un lien avec tes intuitions fulgurantes ?
     - Oui, mais c'est un peu long à expliquer et surtout assez difficile à croire...
     - Aussi difficile que de croire que notre sang est désormais noir et nos coeurs reposent dans des jarres ?
     - Pas faux, je..., difficile dans le même genre, finit par dire Théo après une légère hésitation
     - Fait ce que tu as à faire gamin, tu m'expliquera plus tard.

     Mr T. se recula pour aller s’asseoir au pied d'un des pins, il se mis en seiza sous le regard surpris de Mr X., il ferma ensuite les yeux mais surtout pour ne pas voir Sarah lui tourner autour.
     - Bon, je reconnais que ton aide a été super judicieuse là mais j'aurai encore besoin de toi, demanda en pensées le jeune homme avec appréhension.
     - Je sais pas Théo, j'y gagne quoi moi ?
     - Tu veux quoi ? - Son exaspération perceptible même par télépathie.
     - Que tu m'aides à trouver qui m'a fait ça !!! cria-t-elle faisant vibré l'intérieur du crâne de Théo, - les larmes rendaient sa voix rauque, à quoi ressemblent les larmes d'un fantôme ?
     - Je... Tu t'es pas suicidée ? - Il était clairement surpris par cette révélation.
     - Si tu me l'avais demandé gentiment au lieu de chercher à me virer, je te l'aurai dis, mais non monsieur flippe, t'es un vulgaire zombi et t'as peur des fantômes ? Franchement ! Pfffff !
     - Je suis désolée Sarah, ok ! Je t'aiderais à trouver ton meurtrier, mais il faut que tu me dises ce qui se passe dans ce chalet.
     - T'as intérêt à tenir ta parole Théo, sinon je vais te hanter pendant toute ta longue très longue non vie.
     - Je tiendrais parole Sarah, tu sais très bien que je tiens toujours mes promesses.
     - Très bien, je te dis tout ce que je vois au fur et à mesure comme ça j'oublierai rien, ça te va comme ça ?
     - Parfait, par contre fait attention à ne pas te faire repérer par le grand black d'accord.
     - ça marche...

Delyrium

Age : 37
Date d'inscription : 25/10/2012
Messages : 173
Points : 178

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Kahinna le Ven 29 Mar - 9:38

Putain, à quoi pense cette salope ? De qui elle parle ?

Payne connaissait bien la déesse mère de la race, et il y a bien une chose dont elle était sure, c'est de ne pas lui faire confiance. Le prêté pour un rendu, et vl'a le rendu était le credo de la vierge scribe.
Ouais...l'effet boomerang !
Pour le moment, elle était toujours muette et incapable de péter sa bouche...

La vierge scribe sentait le regard de sa fille sur elle, si ses yeux de diamant pouvait tuer....Elle soupira !! Elle souffrait de la haine de ses enfants, mais elle n'avait pas le choix ! Elle devait préserver ses enfants, sa création, quitte à utiliser la chair de sa chair.Elle comprenait les motifs de rébellion, mais ne pouvait les accepter !

- Comme je te l'ai déjà dit ! Je vais t'envoyer incessamment sous peu vers les guerriers de la confrérie.

Tout en parlant, elle leva la main pour faire redescendre doucement sa fille sur le sol. Le bâillon invisible se détacha de la bouche de la jeune femelle

- Espèce de ...

La Vierge Scribe, releva la main...Payne ne put terminer sa phrase.

- STOP !!

Les yeux de diamant s'enflamerent sous la haine que la femelle portait en elle.

- Je ne te demande de comprendre ou d'accepter car telle est ta destinée...Tu n'as pas le choix comme ton frère ! L'arme utile de la guerre contre les lessers est sur le point de se montrer, comme il est spécifié sur les parchemins de la lessening Société, et plus précisément de la "prophétie du Destroyer".

De quoi elle parle ?

La capuche de la vierge scribe baissa légèrement. D'une voix douce, elle cita.

- " Viendra un jour celui qui causera la perte du maître, un guerrier des temps moderne trouvé au septième de vingt et un. Il sera reconnu par les chiffres qu'il porte en lui : Cinq sens il percevra sur une boussole, quatre points il aura pour marquer sa droite, trois stades de vie il connaîtra. Deux marques sur son avant il affichera, un oeil noir il montrera. Et dans le puits il trouvera la naissance et la mort"
Les guerriers ne le savent pas encore, mais si tout se passe comme prévu, ils trouveront ce parchemin et feront le lien.

Payne regarda sa mère les yeux hallucinés. Elle ne comprenait pas le lien avec elle. En quoi elle était un élément déterminant de cette foutue prophétie ?

- Tu le sauras en temps et en heure, ma fille. Maintenant va ! Va rejoindre la confrérie !

Payne n'eut pas le temps de dire un mot qu'elle se trouva face à un immense manoir.
....




Kahinna

Age : 42
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : dans la piaule avec V et Z
Messages : 386
Points : 480

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par maryrhage le Lun 1 Avr - 2:59

Cop reflechissait...trop, a ce qu'il venait de se passer, bon ok il savait ce qui venait de se passer, mais comment expliquer ça a son pote ? Que pouvait-il dire sans passer pour un crétin ? Par ce qu'il était jaloux ouais c'était ça cette sensation que V prenait sur elle ce que lui devait lui donner. C'est un vampire crétin tu crois qu'il fait comment pour rester en vie ? Ouais il fait ça avec d'autres, putain pourquoi il pensait a V en train de mordre une femelle il devait arrêter avant que son coloc ne remarque quoi que ce soit.

-Cop ?
-Hein ?
-Tu compte me dire c'qui t'arrive ?

Butch ne répondait pas, mais Vishous savait très bien de quoi il retournait. Mais voir son coloc dans tous ces états pas a dire il aimait ça. Ouais il avait très bien vu que Butch était jaloux, comme un mâle avec sa femelle, il jubilait a l’intérieur mais n'en laisserais rien paraître. Voir son pote se dépatouiller avec ça, comment il allait s'en sortir l'amuser franchement. Est-ce qu'il aurait les couilles de lui dire ?


***

Payne regardait l'immense battisse qui se présenter sous ses yeux. Un manoir sombre et effrayant surmonté de gargouilles. Pourtant son regard fut vite détourner vers une petite maison adjacente. Elle sentait un truc, un lien avec cette maison, une force la poussé vers elle : Vishous. Son frère était là, blessé.

maryrhage

Age : 32
Date d'inscription : 25/06/2012
Messages : 506
Points : 513

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Lun 1 Avr - 15:31

Payne suivit son instinct et se mis en route vers l'ancienne cabane de gardien. L'entrée de celle-ci semblait sommaire et pourtant quand elle vient à frapper dessus aucun son ne parvint de la porte, aucun grincement du bois. Blindée, sans aucun doute. Elle frappa à nouveau. Attendit. Enfin la voix bourrue d'un homme sembla venir de petits trous présent dans une plaque de métal, elle-même collée au mur.
- Quoi ?
Payne tâcha de répondre à cet interlocuteur des plus désagréables. Cependant il ne semblait pas l'entendre. Déjà qu'elle n’était pas en grande forme après la discussion avec sa mère alors si en plus cet individu quel qu'il soit continuait à mettre ses nerfs en ébullition...
- Bordel mais appuyez sur le bouton rouge et répondez !
Payne fit ce que le "gentlemâle" lui demandait. Elle dut décliner son identité -celle d'Élue envoyée de la Vierge Scribe- et la voix de l'homme lui demanda d'approcher sa tête de l'objectif. L'objectif étant une petite sphère noire, qui selon l'homme était une caméra. Ce qu'elle fit sans grande motivation.

***

- Bordel... (Un halètement se fit entendre). Vous n'êtes pas une Élue...
- Quoi ? Bien sûr que si... (Pas de réponse) Bon vous allez ouvrir oui ? L'aube n'est pas loin et si la dernière chose que je doive faire sur cette terre est de vous arrachez la tête ce n'est pas une porte qui m'en empêchera ! Je veux voir le guerrier Vishous maintenant, je sais qu'il est mal.
À chaque seconde que la femelle continuait de s'énerver, Butch vit sa peau à travers le poste de sécurité briller et se mettre à luire d'une luminosité familière. Bon sang ! Ces yeux, même au travers d'un écran et d'une image en noir et blanc étaient reconnaissables. Complètement sonné, Butch retourna auprès de V pour... Pour quoi ? Il n'arrivait même pas à faire fonctionner ses deux neurones de jugeote depuis qu'il avait plongé son regard dans les deux joyaux de la femelle. À peine réussit-il à marcher. Une fois dans la chambre, Vishous bien que mal en point s'inquiéta de la figure du flic, de plus il ressentait une présence étrange non loin. Peut-être sa mère revenait-elle pour lui assséner (ce smiley à la con) le coup de grâce.
- Hey Cop qu'est-ce que...
Mais il ne put finir. Une déflagration se fit entendre et tout les murs de la Piaule se mirent à trembler. Instinctivement Butch se rua sur V pour le protéger des débris du plafond qui ne tombèrent pas loin de lui. La porte de la chambre fut enfoncée d'un coup de pied puissant. Tant et si bien que ses gonds cédèrent et que l'intruse dut marcher sur elle pour entrer dans la pièce.

***

Payne, une fois la seconde porte "ouverte" permettra en marchant sur celle-ci. Un coup d’œil circulaire dans toute la chambre -pendant lequel elle ne remarqua rien en détail- amena son regard à se poser sur une masse étrange de corps. Deux hommes enlacés sur un lit. Elle les regarda sans trop s'approcher, peut-être l'un d'entre eux était le mufle de tout à l'heure, quand à l'autre...
- Hmpf... (La voix était étouffée) Cop... ça va... ?
Bon sang ! Payne se rua sur l'homme dont elle reconnue d'instinct la voix. Sans ménagement elle ôta le poids mort - qui grogna- de la poitrine de son frère, et s'approcha de celui-ci.
-Vishous ?
Le mâle en resta coi. Mais était-ce par la ressemblance flagrante qu'il avait avec la femelle devant lui ou bien par le fait que Butch était rétamé au sol ?
- Butch... Il... Pote...
Payne mis un moment avant de comprendre. Elle se retourna vers la masse toujours grognant au sol. Elle l'attrapa au col et rapprocha le visage du flic près du visage de son Frère toujours stoïque.
- Lui ? (Vishous acquiesça sans un mot. Payne prit le temps de regarder son poids mort et reconnu un visage qu'elle eut vu dans les bols divinatoires du sanctuaire). C'est toi Butch ? (Payne le secoua comme un sac à patate pour qu'il réponde à sa question). Une fois sa réponse affirmative obtenue et le relâcha et celui-ci se rattrapa au matelas pour ensuite reprendre du poil de la bête.
- Non mais t'es malade ! T'es qui bordel ?!...
Mais pendant que Butch s’égosillait à déverser sur elle ses nerfs, elle ne quitta pas le regard du vampire blessé. Tandis que Butch s’interrompait pour reprendre son souffle et moins ressembler à une écrevisse dans un jacuzzi, il remarqua l'attitude de la femelle et de son pote. Déjà un sentiment de frustration profonde se réveilla en lui, ils semblaient avoir une discussion silencieuse entre eux et se sentant mis à part Butch se sentit obligé de réagir.
Inconscient de son propre mouvement, il s'assit à côté de V -et sur quelques morceaux de plâtre tombé du plafond - puis pris la main de son ami qu'il serra dans ses paumes qu'il plaça sur ses genoux tout en lançant un regard noir à la femelle. Lorsqu'il se mis à grogner et presque à feuler pour énoncer d'une voix grave et presque animale : "À MOI" à l'encontre de la femelle, il ne se reconnu pas dans cet acte. Il lui semblait que c'était une autre part de lui qui s'éveillait. Dès que la femelle croisa son regard un sourire apparue à ses lèvres, Butch en fut subjuguer et celui-ci s'adoucit malgré lui. Elle avait vraiment le regard de Vishous, ce même regard qu'il savait l'ensorceler...
- Bien tes instincts se réveillent, c'est bon à savoir. Murmura-t-elle.

***

1+1 = 4 ?
Non aucune formule, même la plus simple ne permettait à Vishous de se reprendre. Cette femelle elle... Elle... Bon sang ! Finalement il semblerait qu'il doive revoir sa très chère mère bien plus tôt que prévu... Par la pensée, la femelle lui avait tout expliqué, son identité, sa présence auprès de lui : une mission -dont elle ne pouvait en révéler la signification- ordonnée par la Vierge Scribe... Leur mère respective. Au fur et à mesure que cette discussion silencieuse se prolongeait, tout ce qui entourait Vishous lui semblait étrange et lointain... Tout sauf cette chaleur au creux de sa main...
Vishous prit conscience de la présence et du mouvement de Butch quand il l'entendit grogner. Grogner ? Butch ? Libéré du regard de sa sœur et de leur entrevue privée, il se concentra sur le flic.
Butch assis à ses côté lui serrait fortement la main et... Bordel ! Montrait les crocs !
Mais la femelle lui sourit et il vit le visage de Butch se transformer. Sa rage disparue presque instantanément, il n'entendit pas le murmure de Payne mais ressentit un déchirement au fond de sa poitrine à voir son flic ainsi ensorcelé par elle. Vishous crispa la mâchoire et agrippa le drap de satin noire de sa paume libre pour serrer de toutes ses forces.
- Argh ! Merde V !
La douleur de Butch vint à lui comme un coup de poing à l'estomac. Putain, ce con avait presque broyé les doigts de Butch sans s'en rendre compte ! Vishous se sentit idiot, et blessé lorsqu'il vit Payne escorter Butch au salon en lui tenant la main avec délicatesse.
Dès que sa sœur et son meilleur ami eurent franchis l'embrasure -de la porte restée au sol- et qu'il eut entendu la porte du couloir souterrain se fermer sur leur passage -l'aube devant être levée- il se mis à hurler de rage et de douleur trop longtemps contenues. Vishous ouvrait enfin les yeux sur ce à quoi il tenait le plus et c'était pour le voir disparaitre. Non ! Il refusait cela ! Certes il avait été long à la détente mais il ferait en sorte que Butch ne s'éloigne pas de lui. Et même si pour cela il devait accepter qu'il s'intéresse à sa sœur ou qu'il reparle de sa transition. Vishous ne lâcherait rien. Jamais Butch ne pourrait longtemps se tenir éloigner de lui.
- À MOI !!!!! Le cri se répercuta sur l'ensemble de la chambre et l'impulsion des sentiments du vampire blessé tant physiquement qu'émotionnellement eurent raison du reste du plafond et des murs, leurs causant de profondes fissures et leurs faisant s'y détacher des morceaux entiers de pans.

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Amheliie le Lun 1 Avr - 20:54

-Aie !




Butch dévisagea la femelle qui lui
tenait la main. Merde sa faisait un mal de chien ! V ne l'avait
pas rater ! Bordel qu'est ce qui lui avait prit de lui broyer la
main de la sorte ?


Il n'avait rien fait en plus !




-Oh sa va !





Le flic serra les dents. C'était qui
cette femelle ?! Qu'est ce qu'elle foutait ici ? Et oh bon
sang il n'avait pas aimé voir ce qu'il avait vu.


A MOI !!!

Vishous était à lui...


Butch soupira, et merde, depuis quand
il pensait sa ? Pff, il était paumé. Et il n'avait envie d'une
seule choses, mettre son poing dans la figure de l'Elue qui le
traînait jusqu'à l'infirmerie.


Mais il devait se calmer, taper deux
femmes en une nuit, cela commençait à faire beaucoup.





-C'est quoi ton nom ?




Merde en plus il grognait.





-Je m'appelle Payne




Payne ? Bordel, tout les vampires
qu'ils croisaient avait des noms qui sortait de l'autre monde !
Colère, rage, furie, et maintenant souffrance ?





-Tu t'approches plus de Vishous !




L'Elue s'arrêta en plein milieu du
couloir qui menait jusqu'à l'infirmerie.





-Butch...




-OH d'où tu connais mon nom




ARRETE DE FAIRE L'AGRESSIF !!!!!
se dit il.





-Je viens de l'autre côté et ma seule
distraction depuis peu à été de te découvrir toi et mon frère,
alors oui je te connais plus que tu ne le crois... Mais là ce n'est
pas le moment...




Cette fois, ce fut Butch qui s'arrêta.
Elle le connaissait ? Mais oui, il semblait se rappeler qu'elle lui
avait demandé si il était bien Butch tout à l'heure... Butch prit
le temps malgré sa main douloureuse de regarder encore intensément
la femelle comme dans la chambre... Elle le regardait avec presque
autant de concentration... ses yeux...




-Tu es qui au juste ?





Payne se retourna et continua de
marcher dans le couloir. Selon Le flic l'infirmerie n'était pas
loin.




-Je ne suis personne...




-Si tu as...




-Bon, tu veux la faire soigner ou pas
ta main ?





Butch soupira. Putain ce que les
femelles pouvaient être borner ! Mais il ne lâcha pas pour
autant l'affaire. Il rattrapa l'Elue en quelques enjamber.





-Ouais... mais avant dit moi...





Butch se tut quand la porte de
l'infirmerie s'ouvrit sur lui. Aie !! comme si il avait besoin
d'être encore plus amocher ! Il atterrit sur le sol, sa tête
heurta en premier le par terre froid.





-Butch !!




Le flic grogna. Super, maintenant il
avait une commotion cérébrale. Il ne réussit pas tout de suite à
ouvrir les yeux. Mais quand il l'eut put, la première chose qu'il
vit, était une vampire au cheveux noire penchait sur lui.





-Merde ! Navrée, je n'avais pas
vu que tu étais si près...




-Je l'avais remarquer...




Butch essaya de se lever, mais sa tête
tourna. Merde, on ne l'avait pas rater ce soir !




-Tu peux te relever ?




Maintenant ? Euh...




-Je... deux minutes... laisse moi le
temps de reprendre mes esprits.





Butch ferma les yeux une nouvelle fois,
le temps que son tournis passe.


V

Le mâle ne quittait pas son esprit...
depuis un moment déjà, mais encore plus cette nuit...


A moi...










***




-C'est un connard ! ON NE TOUCHE
PAS A UNE FEMME !!




Rhage se retenait de rire depuis qu'on
l'avait mis avec le doc. Putain c'était un vraie régale de voir le
médecin s'énervait tout seul.





-JE VAIS LUI CASSER LA GUEULE A CE
BOUFON !!!





-C'est bon tu as fini ? Parce que
c'est de mon pote que tu parles... un minimum de respect...




Le doc lui jeta un regard noir ce qui
fit rire le vampire... Il lui rappelait étrangement quelqu'un... ses
expressions, cette manie de parler à voix haute... ses yeux...





-Oh la ferme le mannequin ! Tu
acceptes qu'on tape les femmes dans ton monde ?





Non, mais un mâle dédié ne réfléchit
pas vraiment quand quelqu'un s'en prend à son pyrocante...




-Non, mais calme toi ou je vais avoir
un ulcère à l'estomac à force de t'entendre gueuler...




Rhage ne termina pas sa phrase, son
téléphone portable résonna et il ne perdit pas une seconde pour
décrocher, l'appel était de Vishous.





-Ouais ?





-Je suis bloqué à la Piaule, ma
soeur...





Rhage se figea. QUOI ? Il avait
bien entendu... sa sœur ? Vishous le glaçon avait une sœur ?
Bordel c'était la nouvelle du siècle ça !




-T'as une frangine...




Il entendit un grognement... OK valait
mieux pas le chercher...





-Oui je t'expliquerais...





Rhage se tourna vers la porte de
l'infirmerie qui venait de s'ouvrir, une ravissante femelle brune
entrait avec... BUTCH ?





-Elle est brune et grande ?





-Qui sa ? Ma sœur ? Oui
pourquoi ?





-Parce qu'elle est devant moi avec
Butch dans les bras...




-Quoi ?





-Oui tu m'as très bien compris... le
flic l'accompagne et il est... dans un mauvais état.





Rhage entendit un nouveau soupire.
Putain,qu'est ce qu'avait Vishous en ce moment ?




-Bon O K confie la surveillance du
doc à Payne et viens me chercher avant que je ne grille ! Les
rayons du soleil ne peuvent pas venir dans ma chambre mais le plafond
me tombe dessus...





Rhage éclata de rire, et imagina très
bien dans quelle pétrin s'était fourrer V, une centaine de blagues
lui traversa l'esprit.





-Évite-moi tes blagues douteuse
Hollywood et ramène ton cul !




Sur ceux, Vishous lui raccrocha au nez.


Nerveux son Frère en ce moment.


Il se tourna vers Butch qui venait de
s'allonger sur l'une des tables d'examen.





-Hey Cop, qu'est ce qu'il t'est
arriver ? V t'a...




-OH FERME LA RHAGE JE NE SUIS PAS
D'HUMEUR !!!




Rhage leva les mains... Bordel mais
qu'est ce qu'ils avaient tout les deux ?

Amheliie

Age : 18
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Nice; France
Messages : 262
Points : 280

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par HDM61 le Mar 9 Avr - 22:16

Manny, fasciné, regarda la femme déposer doucement le corps de l’homme sur la table d’examen. Celui-ci était manifestement sonné et son front s’ornait d’une bosse d’une taille tout à fait honorable trahissant une rencontre toute récente avec un obstacle plus dur que lui. Aussi dure que soit la tête, ce genre de confrontation tournait toujours à l’avantage de l’obstacle.

Butch… ouais, c’était le nom du mec. L’homme de Cro-Magnon qui avait assommé Jane et qui s’était jeté comme un dément sur cette pauvre jeune femme….

En parlant de démence, il avait l’impression d'y être plongé jusqu’au cou. A croire qu’il était entré dans la fichue cabine téléphonique qui servait de portail dimensionnel au Docteur Who et que la porte s’était ouverte sur une planète inconnue. Il s’attendait presque à voir débouler le Capitaine Kirk et Monsieur Spock dans la mesure où il avait vraiment l’impression de se retrouver « là où aucun homme, là où personne, n'est jamais allé ».

Plus il y réfléchissait et moins il pouvait échapper à cette conclusion : ces mecs n’étaient pas normaux ! Et il ne parlait pas du cœur à 6 chambres de son patient. Non mais, allô, qui pouvait se vanter de posséder un cœur à 6 chambres ? Foi de chirurgien, aucun homme normal, en tout cas. Il avait ouvert suffisamment de thorax et plongé les mains dans suffisamment de poitrines pour pouvoir l’affirmer. Sauf que…

Merde ! Mais c’était qui, ces mecs ?

Et voilà qu’arrivait cette femme…

Manny aimait les femmes. De toutes couleurs, de toutes tailles, de toutes formes, de toutes origines. Il aimait leur odeur, leur démarche, leur fantaisie, leur différence, leur mystère. Il admirait leur courage, leur endurance, leur compassion, leur tendresse. Il jouissait de leur compagnie et s’enorgueillissait de savoir les satisfaire à défaut de les comprendre véritablement. Il ne s’était jamais marié car il se sentait incapable d’être fidèle à une seule femme. Il les voulait toutes mais se considérait davantage comme un gourmet que comme un goinfre dans ce domaine. A presque 40 ans, il s’avouait relativement blasé et il devait bien admettre que, désormais, le beau sexe avait cessé de le surprendre.

Mais là, en cet instant présent, dans ce lieu précis, il restait positivement sur le cul ! Pour un peu, il aurait bien rejoint Butch sur sa civière ; il avait l’impression d’avoir reçu un uppercut dans l’estomac et n’attendait plus que le compte à rebours de l’arbitre pour constater sa défaite par KO.

Dieu du ciel, cette femme était tellement d’ailleurs ! Ce qu’elle dégageait était tellement nouveau qu’il en avait le souffle coupé. Elle éveillait sa curiosité comme jamais aucune femme avant elle ne l’avait fait et il sentait sa gourmandise remonter à la surface et réclamer son dû d'une bouche vorace et exigente.

Et cela le surprenait car, en dépit de son côté jouisseur, il n’était pas homme à céder aussi facilement à ses impulsions et à ses envies. Il connaissait et maîtrisait sa sensualité et ses appétits et il se plaisait à croire que son côté cérébral dominait son côté animal.

Cette attraction immédiate et soudaine le laissait perplexe…. et émerveillé. Et une certitude naquit et s’imprima dans les moindres parcelles de son être :

A MOI

HDM61

Age : 55
Date d'inscription : 08/12/2012
Localisation : FRANCE
Messages : 509
Points : 560

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Tahlly le Jeu 18 Avr - 20:36

Payne aida Butch a s'instalé sur un brancard et tourna la tête vers l'humain. Pourquoi la regardé t'il avec autant d'insistance ? Elle ne savait pas, mais ça ne lui plaisait pas.

_ Un probleme ?

Bon ok le ton n'était pas le plus neutre qu'elle aurais pus employé mais bon, la journée avait étais difficile. Et l'idée de passé ses nerf sur cet humain étais agréable.

_ heu... non non ...

_ Hé bien dans ce cas aider le dit elle en lui désignant Butch du menton.

_ Et puis quoi encore !

Payne fut surprise mais n'en laissa rien paraître. Pourquoi cet humain, qui semblé être guérisseur selon toute vraisemblance, ne voulait t'il pas soigner Butch ?

_ N'êtes vous pas guérisseur ?

Manny la regarda, perplexe.

_ Si. Je suis bien médecin.

_ Alors pourquoi refusez vous de le soigné ?

_ Je ne refuse pas.

Payne le regarda droit dans les yeux et cette fois c'est elle qui était perplexe. Et énervé. Elle n'avait pas envie de jouer au plus malin. Et encore moins avec cet humain.

_ Je vais être claire. Soit vous le soignez soit vous aller chercher quelqu'un qui en est capable !

Cette fois le ton de sa voix était glacial et tranchant.

_ Je vais le soigner. Mais deux minute de souffrance supplémentaire ne lui feront pas de mal ! Ca lui apprendra a frapper les femmes a ce connard !

Payne se tourna vers Butch en arquant un sourcil, comme pour demander une explication.

Butch qui se tenait silencieux, en grande parti a cause de sa migraine, fut frapper pas la ressemblance. Cette expression ... c'était du V tout cracher !

_ Tu sais, dit Butch, même avec V cette expression ne fonctionne pas sur moi .

_ V ? Vous voulez dire Victor ? Mon patient ?

_ Ouai

_ Pourquoi as-tu frapper cette femelle ?

Butch se tortilla comme un enfant pris la main dans le sac.

_ Ce n'étais pas volontaire ! Enfin du moins mon acte n'était absolument pas prémédité ! Elle était la et m'empêcher de ...

_ De ?

N'obtenant pas de réponses Payne s'immisça dans les penser de Butch. Il disait la vérité. Si cette femelle ne s'étais pas interposer pour qu'il rejoigne V, jamais Butch ne l'aurais toucher.

_ Espèce de salaud ! Il n'empêche que tu l'as frapper !

Le médecin se jeta en avant pour frapper Bucth mais Payne l'arrêta en chemin. Elle le plaqua dos a elle, un bras en travers de son torses et l'autre accrocher a son poignet.

_ Lâchez moi !!!!

_ Pas tant que vous ne serez pas calmer. Je suis bien plus forte que vous, donc inutile de lutter.

Au lieu d'effrayer le médecin, ce constat l'excita. Un début d'érection commença a déformer le devant de son pantalon.

_ Je crois que tu ferais mieux de te calmer mec ! Et a tous les niveau. Je sais de source sur que si tu continu comme ça tu ne restera pas en vie très longtemps, dit Butch

_ C'est une menace ?

La porte s'ouvrit en grand laissant passer Rhage qui soutenait V d'un bras passer sous les épaules.

_ Non c'est une promesse affirma V d'une voix aussi tranchante qu'une lame.

....


Tahlly

Age : 28
Date d'inscription : 10/07/2012
Messages : 295
Points : 300

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Delyrium le Sam 20 Avr - 20:06

Au nord, bien plus au nord, Mr X regardais Mr T au pied de son arbre, le jeune homme marmonnait dans sa barbe de manière inintelligible depuis déjà une bonne demi-heure quand il se redressa avec précipitation.

- "Il faut partir, et vite, elle a été repérée..."
La terreur qui transparaissait dans le regard de son jeune acolyte empêcha Mr X. de chercher à comprendre se qui se passait.

Il attrapa leur prisonnier et ils se dirigèrent au pas de course vers leur véhicule.

Deux heures plus tard, en sécurité dans un entrepôts désaffecté non loin des locaux du Courrier de Caldwell, Mr X faisait les 100 pas devant ses deux prisonniers.
Le premier, toujours ligoté et bâillonné depuis la cabane dans la forêt n'était toujours pas réveillé, et c’était pour le mieux car pour le moment il souhaitait se consacrer à son second prisonnier : Mr T.

- "A nous jeune homme. Maintenant tu vas bien gentiment m'expliquer à qui tu parlais là-bas... sinon je te jure que vu vas comprendre ce qu'une éternité de souffrance signifie..."





Delyrium

Age : 37
Date d'inscription : 25/10/2012
Messages : 173
Points : 178

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Kahinna le Mer 24 Avr - 8:55

A MOI !
Idee fixe ! Impossible de s'en défaire.
Il entendait les sons que faisait cette voix. Des frissons lui parcourait le corps.
Bordel, il était dans une merde noire, et lui la seule chose à laquelle il pensait c'était cette femme. Sa femme.
Il ne savait même pas qu'il avait un tel instinct de possession ancré en lui.
Mon dieu cette voix.

Luxurieuse, donnant des envies, de faire plein de choses pas tres catholiques. Il ne savait pas ce qu'il lui disait. Mais n'importe, il voulait continuer à entendre cette voix qui le mettait dans un état de dependance quasi inhumain. Il en avait besoin.

Rien que pour voir, il s'élança sur le mec aux cheveux chatains et fut bloquer. Par la femme.
Il vit la femme s'enerver. Ce qui le rendit encore plus excité. Bordel de merde.
Manny en était sur. Ces neurones dont il était si fier, venaient de se barrer à Tambouctou, ne lui laissant qu'un afflux de sang qui se dirigeait du coté opposé, direction sud. Le rendant dur comme le roc.
"Ben merde alors ! "
Il était même etonné d'avoir pu tenir une conversation, incluant sujet verbe complement, tellement il se sentait redevenir à l'etat primitif.
Ouais une conversation, alors qu'il avait devant ses retines, l'image de lui face aux jambes ecartées de cette femelle le rendait completement dingue. Maintenant, c'était pire que tout il l'a sentait, humant l'odeur de son corps. Qui a dit que les etres humains était l'echelle superieure de l'evolution ? Grosse conneries. Il se sentait plus animal qu'homme à ce moment precis. Avec cette femme qui le retenait. Elle était forte. Et ça le rendit encore plu fou de desir.

_ Non c'est une promesse affirma V d'une voix aussi tranchante qu'une lame.
Dieu soit loué !
Meme un baquet d'eau froide n'aurait pas le calmer. Mais lui, oui !
Il arriva à se detacher de la poigne de la femelle. Mais il réalisa rageur qu'il était incapable de s'en eloigner.
Pire que camé ! Il venait de la rencontrer bordel !
Il prit une grande inspiration et souffla. Fort. tellement que ses poumons faillir partir en meme temps.


Une seconde plus tard, il se retrouva collé au mur par un tank. La main sur sa gorge.
Putain, il allait mourir devant la femme de sa vie. Une bosse indecente sous son pantalon . Excité comme un gamin devant son premier porno.

"Genial !"

- V ! lache le ! Hurla cette merveilleuse voix.

Kahinna

Age : 42
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : dans la piaule avec V et Z
Messages : 386
Points : 480

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Mer 1 Mai - 0:31

- Ça ne risque pas ! Hurla V, sans se retourner vers sa sœur, son intention entièrement concentrée sur l'humain qui rougissait à vu d’œil. Tu oses bander devant ma sœur ! Espèce de chien ! Tu ne lui arrive même pas à la cheville.
V sentit un étau le serrer au niveau du torse et le tirer en arrière. Mais il ne relâcha pas sa prise sur la gorge de l'humain lorsqu'il tomba en arrière. Payne fût littéralement écrasée par le poids du Frère qui se débattait sans relâche. Butch descendit tant bien que mal de son brancard pour aider à libérer Manny dont le teint bleuâtre jugea avec le carrelage de l’infirmerie.
- Bon sang ! Vishous lâche-le ! Tu vas le tuer !

Mais Vishous dont les blessures l’avaient affaibli dût céder devant l’insistance des secours. Manny toussa fortement et tandis que Payne tenait toujours Vishous en retrait, Butch alla à sa rencontre. Le manque d’air et la pression sur sa gorge rendit Manny nauséeux et au bord de l’évanouissement, seul « l’autre con » l’aidait à tenir.

Vishous reprit du poil de la bête lorsqu’il vit Butch au soin pour cet abruti d’humain, sans réfléchir il balança la tête en arrière, manquant de peu d’assommer Payne. L’esquive lui fit desserrer sa prise et Vishous en profita. Il se redressa et fonça sur le médecin à terre. Butch fit barrage et Vishous manqua de l’agripper par le col lorsque Payne le fit tomber en s’accrochant à ses jambes. Vishous tenta de ramper tant bien que mal, le poids de la femelle le ralentissant de peu. Son abdomen blessé le fit gémir lorsqu’il se frotta au sol. Ne pouvant l’atteindre avec les mains il tenta de l’atteindre avec les mots.

- Espèce de connard ! Approche-toi d’elle et je te découpe avec ton propre scalpel.

Manny piqué au vif répliqua.

- Hey du calme le tatoué ! Je ne lui ai rien fait ! Tu comptes me faire quoi en rampant les boyaux à l’air ? Faut te trouver un autre puching ball ! Je ne vois pas pourquoi tu te mets à gueuler comme ça !

-Tu es excité ducon ça suffit pour que je te cogne !

- Bah évidemment que je suis excité trou du cul ! Cette femme derrière toi que tu appelles ta sœur. D’ailleurs je la plains d’avoir un frère comme toi, la pauvre, est la plus belle créature que je n’ai jamais vu, normal que mon corps réagisse.

Conscient de sa déclaration le visage du médecin redevint rouge mais non plus par manque d’air.

Butch vacilla de s’être levé trop vite, l’intention de Vishous dévia pour se reporter sur son ami. Il grogna à Payne de la lâcher, elle refusa un instant avant de voir que son intention n’était plus dirigée sur le guérisseur.

- Butch s’appuya sur le brancard de sa main droite et porta la gauche à son front. Vishous libéré partit le rejoindre.

Payne se leva agrippa le médecin et le sortit rapidement de la salle, profitant du désintéressement de son frère.


***

Lorsque Payne eut fermé la porte, Vishous reprit sa respiration. Quel petit merdeux de…

-V ?

-Quoi ?

-Tu peux me lâcher le bras, je n’ai presque plus de sensation dans les doigts.

-Ah… (Vishous regarda la prise qu’il serrait le biceps de Butch, il ne retira pas sa main mais détendit ses muscles pour lui permettre de retrouver ses sensations). Assis-toi je vais soigner ta main, c’est quoi ce vertige que tu as eût ?

Butch baragouina la réponse mais V la comprit parfaitement et eut un petit soubresaut de sourire qui lui valut une remarque bien placée de Butch. Durant l’examen Butch resta stoïque et fit la gueule à son colloc’. Voyant que celui-ci ne réagit pas après avoir fini de lui poser une attelle et qu’il s’apprêtait à sortir -reprenant son regard noir- Butch l’interpela :

- Tu ne penses pas partir comme ça !

- Et pourquoi pas, je dois m’occuper de ce…

- Rêve pas ! Regarde ta blessure ! Tu as repeins le sol de ton sang. Espèce d’imbécile ! Viens te poser là ! Je te passe des compresses et tout ce qu’il te faut. Mais tu te poses !

Butch voulu lui laisser la place, mais un nouveau vertige le prit. Les deux hommes commencèrent à se disputer pour savoir qui devait s’allonger sur le brancard. Au bout d’un moment les deux crièrent de frustration la même idée :

- Bah dans ce cas on s’y met à deux !

Un silence plana dans la pièce, tout deux se fixèrent et ne se lâchèrent pas du regard lorsqu’ils s’installèrent ensemble sur le brancard pour se reposer. Après un nouveau bandage V repris place auprès de Butch. La promiscuité et la taille de ce lit, fit se coller leurs torses. Les deux hommes gênés voulurent se reculer, ce qui les fit osciller au bord du matelas. Pour éviter de tomber ils s’accrochèrent l’un à l’autre. Leurs visages si près leurs firent respirer l’haleine de l’autre. Ils ne bougèrent plus, bercer par le rythme lent de leur souffle, ils s’abandonnèrent à l’effet de la morphine pour Butch et de l’épuisement pour Vishous. Inconsciemment dans leur sommeil, leur étreinte se fit plus forte.

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Amheliie le Sam 22 Juin - 21:46

Avoir Butch dans ses bras ?

Vishous ne savait pas mettre un mot sur ce qu'il ressentait à présent. Il savait seulement qu'il aimait ça. Le mâle était bien trop fatigué pour se poser des questions. Est ce que cela déranger Butch ? Non... Si cela l'aurait déranger, le flic se serait écarté au lieu de se blottir davantage contre son torse.

Le lit était... assez étroit pour leur deux corps. Mais V s'en fichait. Il avait la chance d'être avec Butch, et il comptait en profiter. Même si cela ne durait que quelques heures. Même l'instant d'une nuit. De dormir à ses côtés.




-Tu ne dors pas ? Barguigna Butch




-Non et toi ?




Butch s'étala davantage sur le corps de Vishous, dont il se servait de matelas. Fallait l'avouer, le Frère était un matelas dès plus confortable.




-Je pourrais pourtant... mais...




Ouais, V était aussi tendu que son flic.,. C'était rare ce genre d'étreinte pour le mâle.

Butch se redressa, il se retrouva nez à nez avec le vampire, à quelques millimètres de sa bouche.




-C'est la morphine Cop. C'est ça qui te rend patraque.




-Ouais... enfin...




-Enfin ? Déglutit Vishous la gorge soudainement sèche.




-Enfin... je ne sais pas si c'est sa qui me donne envie...




-Envie de quoi Cop ?

Amheliie

Age : 18
Date d'inscription : 13/07/2012
Localisation : Nice; France
Messages : 262
Points : 280

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par HDM61 le Lun 15 Juil - 19:18

Mr T se sentait comme un explorateur plongé malencontreusement dans le chaudron d’une tribu cannibale : cerné et convoité, mais pas dans le bon sens du terme ! L’expression « être cuit » lui paraissait on ne peut plus appropriée à sa situation ; il était sur le grill et il ne manquait plus que les coups de couteau dans les côtes pour vérifier son taux de cuisson pour parfaire le tableau « un lesser passe à la casserole ».

Les yeux inquisiteurs de Mr X étaient rivés sur lui, dérangeants, intrusifs et menaçants. Tout à coup, il avait envie de prier un dieu auquel il n’avait plus accès pour marchander un moyen de survivre à cette épreuve. La perspective d’un tête à tête avec son deuxième créateur, ainsi que l’en avait menacé Mr X, lui donnait des palpitations au niveau du cœur qu’il savait ne plus posséder. Une douleur fantôme, auraient dit les médecins…

Il nageait dans la non-vie, pas à dire : d’un côté, lui et Mr X, sang noir et face blanche, et de l’autre, Sarah, plus de sang du tout mais une grande gueule pour compenser son manque de corporalité. Vivante, Sarah avait été une emmerdeuse et, hélas pour lui, elle avait acquis une compétence supérieure dans ce domaine en passant de vie à trépas. Elle s’était installée dans sa tête sans fournir la télécommande permettant de lui couper le son en cas de besoin. On aurait dit une mauvaise publicité : hébergez à vie un fantôme dans votre crâne et gagnez un lot de migraines carabinées !

Putain, mais qu’est-ce qu’il avait fait de sa vie ?

Partout et nulle part, Sarah assistait à la scène, impuissante et résignée. Son état spectral lui interdisait toute prise sur le plan physique et elle ne pouvait interagir qu’avec une seule personne : Théo. Et là, malheureusement, il n’y avait rien qu’elle puisse faire pour l’aider. Elle avait envie de taper du pied pour exprimer sa frustration et sa colère, mais comme ses pieds ne parvenaient plus à rencontrer le sol, sa frustration n’en était que plus grande.
Ella avait besoin de Théo. Bon d’accord, très égoïstement, c’est vrai. Elle voulait obtenir vengeance et son seul moyen d’y parvenir passait par celui qui avait été autrefois son petit ami. Elle voulait la peau de l’enfoiré qui l’avait transformée en Casper Girl !

Elle n’avait pas aimé mourir ; elle n’avait pas aimé souffrir sous les coups de son meurtrier ; elle n’avait aimé se découvrir fantôme ; elle n’avait pas aimé ne pas comprendre pourquoi elle en était réduite à ça. Pour elle, il n’y avait pas eu de tunnel de lumière blanche et accueillante pour lui montrer le chemin ; pas de visages amis et souriants ; pas d’anges bienveillants ni de musique céleste. Rien que le néant et la solitude. Rien que l’incompréhension et la colère.

Franchement, être un fantôme était déprimant au point de songer au suicide, c’est vous dire toute l’horreur de la situation ! C’est vrai qu’elle n’avait plus faim, plus soif, plus froid, plus mal, plus besoin de dormir, plus besoin d’aller faire pipi, bref ce genre de trivialités qui vous rappellent quotidiennement et implacablement que vous êtes loin d’être un pur esprit. Le problème était que maintenant qu’elle en était un, de pur esprit, elle voyait les journées s’empiler, désespérantes et monotones, sans aspérités, sans reliefs, sans couleurs.

Mais pourquoi donc était-elle là ?

Elle avait vu suffisamment de films de fantômes qui expliquaient que, parfois, des âmes s’attardaient dans l’attente d’un destin à accomplir. Elle se souvenait notamment de cette série un peu mièvre, Ghost Whisperer ; bon, d’accord, l’héroïne était complètement nunuche, n’empêche qu’elle assurait un max auprès des spectres en tous genres. Même si elle était consciente que la vérité ne sortait pas d’un tube cathodique et de l’imagination débridée de quelques scénaristes hollywoodiens, elle s’était convaincue que la solution était là : trouver son propre « murmureur ». De toute façon, étant comme qui dirait dégagée des contingences matérielles, elle avait un emploi du temps hyper léger et plein de temps à tuer.

C’était un pur hasard qui lui avait permis de trouver Théo. Désespérée et ne sachant comment procéder, elle s’était mise à hanter, au sens propre comme au sens figuré, les lieux où elle avait vécu quasiment toute sa vie.
Théo semblait la réponse à toutes ses prières. Car, contre toute attente, il l’entendait, à défaut de la voir. Elle avait du mal à comprendre ce qu’il était devenu mais elle devait bien s’avouer qu’elle s’en foutait un peu. Le plus important, c’est qu’il y avait quelqu’un –pouvait-on encore désigner Théo comme une personne- qui soit conscient de sa présence et qui accepte de l’aider.

D’accord, l’aide n’était pas gratuite, mais qu’est-ce qui l’était vraiment de nos jours ? Un accord de zombie à zombie, c’était pas cher payé pour avoir la chance d’envoyer ad patres son assassin. De plus, il ne lui avait rien demandé de vraiment irréalisable ou de dangereux. En tout, c’est ce qu’elle avait cru au début : rien d’irréalisable, c’était un fait ; pas dangereux, ça restait encore à prouver.

Elle s’était trouvé un petit coin sympa et discret pour espionner ce qui se passerait dans le chalet. Théo avait été plutôt avare d’explications et elle n’avait donc aucun moyen de savoir à quoi s’attendre. C’était aussi bien, sans quoi elle n’était pas sûre qu’elle aurait accepté de jouer les voyeuses.

Sarah était loin de se considérer comme une enfant de chœur ou une sainte-nitouche. Elle avait connu son lot de galères et d’histoires pas très claires, mais rien n’aurait pu la préparer à l’obscénité et la dépravation dont elle devint le témoin. A une époque, elle avait maté quelques films pornos histoire de parfaire son éducation et de ne pas passer pour une débile mais des trucs crades comme ça, jamais elle n’en avait vu avant. Et alors qu’elle racontait à Théo tout ce qu’elle voyait, elle en était infiniment soulagée, persuadée que sa sexualité balbutiante ne s’en serait jamais remise.

Elle avait encore imprimé dans les rétines le spectacle de ce mec immense, aux incroyables yeux violets et à la crête d’iroquois, en train de faire tailler une pipe par une espèce de poupée kabuki sortie tout droit d’un film d’horreur à faire pâlir tous les maîtres du genre. Et ça, ça n’avait été que le premier acte !

Beurk ! Beurk !

HDM61

Age : 55
Date d'inscription : 08/12/2012
Localisation : FRANCE
Messages : 509
Points : 560

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Tahlly le Ven 19 Juil - 15:25

_Envie de quoi cop ? 

Malgres le brouillard qui regnai dans son cerveau Butch sut qu'il s'engager dans une conversation qu'il n'etait absolument pas prêt a avoir. 

_ Envie de ... 

_ Dis-le chuchota V. 

V prier toutes les divinité de la terre que son flic prononce les mots qu'il attendait depuis qu'il le connaissait. Jamais il n'avait eté aussi proche d'obtenir ce qu'il voulait. Le corp de Butch collé au sien, sa bouche a quelque centimetre a peine de la sienne, c'etais une torture !

_ He merde ... 

V n'eu pas le temps de comprendre ce que Butch voulait exprimé avant de sentir les lèvres chaudes et humides de son coloc pressé sa bouche dans un baiser dévastateur. Sous le choc, il ne réagit pas tout de suite mais sentant son flic reculer, il parti lui aussi a la découverte de cette bouche tellement convoité. Agrippant la nuque de Butch, V colla ses lèvres au siennes. Sa langue passa le barrage des lèvres et glissa contre celle du flic. Un gémissement se fit entendre mais V était incapable de savoir de qui il provenait, perdu dans ses sensations. 
Butch se retint a sa taille accentuant encore plus leur proximité.Collant son corps a celui de V. A tel point qu'il senti l'érection de V se presser contre son ventre. 
C'est a cet instant qu'il revint a lui dans un mouvement de recul. V le sentit et relâcha sa prise sur la nuque du flic. 
Essouflé et desorienté, Butch se recula autant que le brancard le lui permettais, afin de s'assoir. V quand a lui les yeux baisser resta a la place ou il etais. Tout son corp crié de frustration mais aussi de joi pur. Il posa son bras sur ses yeux et attendit que Butch prenne la parole. Seul le bruit de leur souffle se fesait entendre.
V aurait preferé que Butch hurle, le frappe, l'insulte ! Tout plutot que ce silence pesant. 
Apres quelque minute qui lui parurent des heures V se redressa sans regarder son flic et descendit du brancard. 

_ Ecoute Cop ...

C'est cet instant que choisi Rhage pour entré. 

_ Salut les gars ! Je viens au nouvelles ! 


 ....

Tahlly

Age : 28
Date d'inscription : 10/07/2012
Messages : 295
Points : 300

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par maryrhage le Ven 26 Juil - 19:14

Butch tourna la tête vers Hollywood qui venait d'entrer et devant la mine déconfite du cop perdit son sourire.

-Ok...

Rhage avar de mot, a croire que tout arrive,comme le fait qu'il vienne d'embrasser V. Un mec, un vampire, son pote, son meilleur pote, un homme, il l'avait embrasser. Butch se frotta les yeux n'osant même pas se retourner pour voir V, même de dos non il avait honte. pourquoi avait-il fait ça ? Tout simplement par ce qu'il en avait envie, une putain d'envie irrépressible, une sensation de besoin vital comme de respirer. Mais c'était V pas la greluche du coin, non son pote avec tout l'arsenal du mâle qu'il avait bien sentit contre lui. Butch ne s'expliquait pas cette envie, avec V il était bien, il était lui, il l'aimait mais comme on aime un pote pas...pourtant il savait que de l'amitié a l'amour il n'y avait qu'un pas : le désir. Et bordel il désirait V rien que d'y penser son corps se raidit mais c'était trop pour lui.

Il entendit V bouger derrière lui, apparemment le vampire était aussi gêné que lui ou alors si il se retournait il le découvrirait entrain de se foutre de lui. Butch inspira il avait la légère impression de se comporter comme un collégienne face a son premier petit copain. dans le fond c'était un peu ça, les hommes il n'y avait jamais penser mais là c'était différent c'était V. Le connard suprême, la putain de tête de mule bien faite, le mâle qui ne laisse personne s'approcher...sauf lui. 

-Cop...

Butch sursauta au son de la voix de son coloc, sa tête tourner encore, mais plus pour les mêmes raisons, toutefois il se leva et se dirigea vers la porte sans même un regard vers le vampire. Pour l'instant ce qu'il voulait c'était s’éloigner de lui, y voir clair et ce n'était certainement pas avec V dans la même pièce qu'il allait pouvoir le faire.

-Oublie ce qui vient de se passer je pense que je suis plus sonné que ce que je croyais

maryrhage

Age : 32
Date d'inscription : 25/06/2012
Messages : 506
Points : 513

http://vampiresetrockstars.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Gagaelle le Lun 29 Juil - 22:02

Le ton détaché de Butch planta une lame dans le torse de Vishous. La douleur le prit par surprise et le vampire fit de son mieux pour ne pas se sentir submerger par le flot de sentiments que cet acte lui inspirait. Butch l'avait embrassé. Mais pourquoi ? Pourquoi pas ! Bon sang, jamais Vishous ne s'était senti aussi perdu et pourtant aussi bien qu'il y a quelques instants. Que ce serait-il passé si Rhage n'était pas entré ? Sans doute pas grand chose, la gène les aurait envahie de la même façon qu'a l'instant. N'est-ce pas ?
Il avait embrassé son coloc' ! Vishous tâchait bien difficilement de trouver une logique à cet événement. Sans doute Butch encore sous l’effet des drogues... Et lui... Ça y est la migraine pointait le bout de son nez.
Il devait parlé à Butch de ce qui aurait pu être sur le point de ce passer, et peut-être qu'il espérait que ça se passe encore. Le vampire dans un élan de courage voulu se lever et suivre la trace de Butch mais une fois que ses deux pieds touchèrent le sol, le carrelage blanc sembla se rapprocher à grande vitesse.
Vishous sentit une étreinte d'ours le redresser et le faire se rasseoir sur le lit tandis qu'une voix dont le ton habituellement guilleret ne sonna que d'une façon inquiète et à la fois dure.
- Tu comptes faire quoi là ? Essaye encore une fois de te lever et je te laisse rouler une pelle aux carreaux !
- Rhage, bordel.... Fout moi la paix.
L'intéressé eut un sourire taquin et témoigna le ressenti de son attitude envers son Frère.
- Ouais t'a raison je vais te laisser quoi, deux secondes, et lorsque je reviendrais je te retrouverais à terre à imiter un ver de terre parce que tu auras encore essayer de te lever. Si c'est pour Butch, je l'ai entendu pousser la porte au bout du couloir. Il est loin et vu ton état, tu es "out" pour une course poursuite.
Vishous grogna.
" Il se passe quoi entre vous ?
- Rien.
- Ouais prends moi pour un con. Je... (Rhage jeta un regard sur le vampire et se retrouva à court de mots.)
L'émotion qui tenaillait Vishous depuis que Butch l'avait étreint sembla relâcher sa poitrine, bien qu'il y sente toujours une lame bien affutée la transperçant de part en part. Il ne se sentait plus perdu, mais un autre sentiment vînt remplacer le trou causé par ce relâchement. Dorénavant en colère, Vishous lança un regard froid à Rhage dont le sourire se fana et dont les sourcils commencèrent à se froncer.
" Putain V... Tu me fout les jetons. Tes yeux...
- Dégage. Répondit Vishous le coupant de sa voix létale.
Rhage ne se fit pas prier. Il aurait adorer taquiner davantage son Frère, mais peut-être pas au détriment de sa propre survie. Le regard du vampire était fou et vide à la fois. Le blond se dirigea vers la sortie, et c'est la main sur la poignée qu'il s'exprima sans se retourner. Son ton détaché fit écho à celui que Butch avait employé précédemment.
- C'est bon je me casse. J'ai beau être un petit rigolo, je sais aussi écouter mon Frère... (Il dégluti) Je vous ai entraperçus par la fenêtre de la porte avant d'entrer. (Vishous feula et sa colère se répandit comme une l'écume sur les flots dans tout la pièce rendant l'air irrespirable.) Je pensais vous... (Il eut un rire bref, mais jaune, et prit une profonde inspiration laborieuse. Reprenant : ) Même si j'aimerais me foutre de votre gueule et vous sortir toutes les blagues débiles que je m'obstine à vous dire depuis des lustres sur un pseudo couple entre vous, je n'en ai pas envie. (Rhage se retourna et son regard s'ancra dans les pupilles froide de diamant dont l'éclat semblait pourtant animé par un feu glacial. Un frison le parcouru et avant de se retourner et de prestement s'en aller il ajouta une dernière phrase qui glaça Vishous jusqu'au plus profond de son être, tant ses dires exprimait la vérité.) Ce n'est pas contre moi que tu es en colère, ni envers Butch parce qu'il est parti et t'a laisser comme deux ronds de flan, mais contre toi parce que tu n'as pas su le retenir.
Vishous regarda Rhage fermer la porte doucement mais dont la fermeture et l'enclenchement de la serrure se répercuta dans toute la pièce en un cliquetis sinistre. Parfait écho des pensées du vampire qui épuisé et encore sonné par tout cela ne s'aperçu pas que le sommeil le prenait pour l'amener dans un monde plein de blancheur virginale. Le monde de la Vierge Scribe.

Gagaelle

Age : 25
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : L'Autre Côté
Messages : 1378
Points : 1407

http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par gladamoule le Jeu 3 Mar - 23:56

Je viens de tout lire d'une traite et... il n'y a pas de suite??  é.è  ou elle est quelque part autre? é.è

gladamoule

Age : 18
Date d'inscription : 28/07/2015
Localisation : paris
Messages : 46
Points : 46

http://gladamoulefic.forumactif.org/login

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par CopGirl le Sam 2 Avr - 19:57

je pense que c'est arreté,enfin il n'y a pas de limite de temps mais visiblement plus personne n'etait motivé.il y a malheureusement beaucoup de fanfic qui n'ont pas de fin.ici c'est un jeu donc c'est moins embetant je trouve quand ça s'arrete.enfin rien ne s'arrete jamais vraiment!

CopGirl
Admin

Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2012
Localisation : Caldwell
Messages : 729
Points : 942

http://ladaguenoire.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par gladamoule le Sam 2 Avr - 20:55

Sad oh d'accord. C'est dommage, c'était bien. Sad
tant pis. ^^"

gladamoule

Age : 18
Date d'inscription : 28/07/2015
Localisation : paris
Messages : 46
Points : 46

http://gladamoulefic.forumactif.org/login

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang dans les étoiles...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum