That look you give that guy - chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

04032013

Message 

That look you give that guy - chapitre 3




Disclaimer : les personnages de la BDB appartiennent à J.R. Ward, néanmoins, Rhain est ma propriété. Pas touche sans demander avant. Ça s’appelle la politesse.


Auteur : Amy W.Key


That look you give that guy


3

Ça fait des semaines que Rhain a déboulé au Manoir, et je crois qu’on est tous d’accord pour dire qu’en dépit du nombre incroyable de bouteilles qu’il vide chaque soir, c’est bien le locataire le moins chiant qu’on ait connu. Il parle peu, ne râle jamais, sait se rendre utile et discret sans jamais rien demander à personne. Depuis quelques temps, il sort la nuit avec les Frères, à la poursuite des lessers dans Caldwell, et tout le monde s’accorde pour dire qu’il est un guerrier redoutable et efficace. Sacrée recrue pour la Confrérie.


Moi, j’ai la sensation qu’un truc cloche.


On ne sait rien de lui. Je ne sais rien de lui. Où a-t-il appris à se battre ? Qui est son père ? D’où vient-il exactement ? Que lui est-il arrivé avant de débarquer chez nous ? Que cache-t-il, sous ses yeux tristes ?


Tellement de questions sans réponse.


J’aimerais tellement pouvoir entrer dans sa tête pour en apprendre plus sur lui. Ou alors, lui parler. Mais il n’a vraiment pas l’air d’être le genre de type à se confier sur l’épaule d’un presqu’inconnu.


Je tourne en rond dans ma chambre. Je m’emmerde comme un rat mort. Les guerriers sont presque tous sortis, il ne reste que Butch à la Piaule et Zadiste au Manoir, mais ils doivent tous les deux être entre les cuisses de leurs shellanes respectives. Les autres femmes ont décidé de s’offrir une nuit entre nanas, et je ne suis pas le bienvenu. Je n’ai rien à faire et je n’ai pas envie de bosser. Me bourrer la gueule pour tromper mon ennui n’a jamais fait partie de mes activités favorites, mais je ne supporte plus de tourner en rond. Je sais que les guerriers ont une furieuse tendance à s’abrutir dans le sport lorsque leur cerveau commence à carburer un peu trop. J’hésite quelques instants.


Je n’ai jamais osé m’entraîner avec eux parce que je me sens ridicule et faible. Putain, ces types sont taillés dans le marbre, et arborent largement cent kilos de muscles chacun ! Pourtant, ce soir, je me laisse tenter. La piscine me tend les bras, je n’ai pas besoin de réfléchir davantage pour saisir mon maillot, une serviette de bain et foncer jusqu’au gymnase.


Grave erreur.


Destinée.


Appelez-ça comme vous voulez.


Parce que si le grand bassin est désert, l’eau miroitant doucement sous les néons du plafond, ce n’est pas le cas de la salle de boxe. L’écho sourd de poings s’abattant sur les sacs de sable se répercute sur l’eau immobile. Je connais ce son, pour avoir observé Blay s’entraîner un sacré paquet de fois. Parfois, j’aimerais pouvoir être autre chose que l’admirateur sexy et aristocratique, qui tient la serviette du guerrier en attendant sur le banc. J’aimerais être à leur hauteur à tous, j’aimerais pouvoir encaisser les coups et les blessures, j’aimerais avoir la force d’être autre chose que le témoin de la guerre.


Peut-être que Blay aurait pu m’aimer, alors. M’aimer vraiment.


Ou peut-être que Rhain me remarquerait. Me regarderait, au moins.


Si seulement je pouvais être autre chose que Saxton le bureaucrate. Mais je suppose qu’il est déjà trop tard
pour moi. Ma transition est passée depuis belle lurette, et je vois mal Kohler perdre son temps à former un guerrier incompétent, juste parce que celui-ci est en manque de testostérone et aurait bien aimé être le type capable de coller un pain dans la gueule de Qhuinn, par pur plaisir, par pur sadisme, par pure vengeance pour mon cœur atrophié.


Je suis Saxton, le blondinet qui boit du sherry et lit plus d’un livre par an. Je suis le type qui réfléchit chaque action, chaque posture, chaque mot, avant de faire quoi que ce soit. Je suis le type qui a avalé le pavé des lois de la Glymera et l’a appris par cœur quand même le Roi n’est pas foutu de l’ouvrir. Je suis le mec avec le plus de jugeote et de réflexion que tous les autres habitants de ce foutu Manoir réuni.


Alors bordel, pourquoi ai-je ouvert cette putain de porte ? Pourquoi mes pieds m’ont-ils guidés, comme un automate, vers la salle de boxe, et, bordel, pourquoi n’ai-je pas pu m’empêcher de regarder ? Qu’est-ce que qui déconne chez moi ?


Le lourd battant s’ouvre, et bordel, je me fige net sur le seuil. Oh bordel.


Rhain.


C’est Rhain derrière cette saloperie de porte. C’est Rhain qui frappe ce pauvre sac de sable qui ne lui a rien fait et qui oscille douloureusement d’avant en arrière au rythme de ses coups. La chaîne qui le soutient cliquette en cadence.


Je sens mon souffle se bloquer dans ma gorge. Ce gars n’a pas conscience de la grâce qui se dégage de chacun de ses gestes. Même le roulement des muscles sous sa peau est empreint de souplesse et d’élégance. Il frappe. Gauche, droite. Droite, gauche. Encore et encore. Et sérieusement, on dirait qu’il danse. Il ne se bat pas, à cet instant précis. Il danse, il danse avec la masse énorme de ce sac, ses pieds glissent sur le sol, des poings s’envolent, et tout son corps n’est plus qu’une liane souple et létale, qui ondule comme un serpent.


Je ne peux plus bouger. Je suis hypnotisé. Pour la première fois, je me tiens à quelques mètres à peine de Rhain, et il ne me voit pas. Je peux le regarder, je peux parcourir son corps comme l’atroce voyeur que je suis, et…


Oh bordel.


Son odeur. Je peux sentir, respirer son odeur. Son odeur de mâle, chaude et puissante, envoûtante.


C’est à cet instant que je prends conscience que je bande. Sévère. S’il se retourne, il ne pourra pas le rater. J’ai le pantalon tendu comme un arc.


Note à moi-même : à partir d’aujourd’hui, je ne porte plus que des baggys.


Et alors que mes yeux parcourent son corps avidement, c’est là que je les vois.


C’est la première fois que je le vois en débardeur. D’ordinaire, il porte toujours des pulls, un peu comme Zadiste. Instantanément, je comprends pourquoi.


Le réseau improbable, immense, de cicatrices sur son bras. Des cicatrices. Sur un vampire. Bordel. Il faut vraiment le vouloir pour nous laisser ce genre de marques. Et curieusement, elles sont encore rouges, voire violacées, boursoufflées. Elles ont paraissent douloureuses.


Quel genre de monstre infligerait ça à l’un de ses congénères ?


C’est sur cette pensée que tout déraille.


D’un bond, je me jette sur lui, avec une force et une rapidité de que je ne me connaissais pas, et nous tombons à terre. Je lui laisse à peine le temps de se relever que je le plaque au mur, mon torse pressé contre le sien, et nous sommes à genoux, si proches que ça en serait presque indécent, je le tire par le col avec une brutalité qui ne me ressemble pas et c’est à cette seconde que j’entends le grondement sourd qui
sort de ma gorge.


De ma gorge.


Je grogne, putain de bordel de merde.


- Mais qui… ?


- Qui t’as fait ça ?! je hurle presque, hors de moi.


Je ne sais pas ce qu’il me prend. Je suis totalement hors de contrôle, et ce mec qui crie n’est plus vraiment
moi.


Ses yeux suivent mon regard, et se pose sur son bras. Soudain, il semble comprendre de quoi je parle, et son regard s’assombrit.


- Ce n’est rien.


Je sens la douleur dans sa voix et ça m’enrage encore plus. Le grondement dans ma gorge n’a plus rien d’humain. C’est un cri rauque d’animal en chasse, de prédateur en colère.


- QUI T’AS FAIT ÇA ? je répète, la rage bouillonnant dans mes veines comme de la lave, tandis que je le plaque encore plus fort contre le mur.


- Mais es-tu ?


- QUI ?


Okay, plus aucune pensée cohérente n’arrive à traverser mon esprit. Je veux savoir. Je ne sais pas pourquoi je veux savoir. Je dois le savoir. Je dois aller casser la gueule à la raclure qui lui a fait ça, à l’enfoiré qui me l’a abîmé, je dois le retrouver et lui faire bouffer son propre cœur. Je ne peux pas accepter que Rhain, mon
Rhain, souffre ou ait souffert.


- Pourquoi veux-tu savoir ?


Oh Rhain, Rhain, mon Rhain. Sa voix est de velours, le grondement de la pluie sur les feuilles des arbres, et
il ne s’énerve pas, ce qu’aurait fait n’importe lequel des autres abrutis de guerriers de ma connaissance. Rhain pose son regard triste sur moi et me demande ça avec calme, comme si ma violence et ma colère ne l’atteignait pas, comme si je n’étais pas en train d’agir comme un sombre connard brutal.


- Je…


Je me rends compte que je n’ai rien à répondre. Il n’y a pas de raison.


À moi.


Ma fragrance explose autour de moi à cet instant précis, brûlante et épicée. Elle jaillit de chaque pore de ma
peau, et il écarquille les yeux. Mais sa réaction n’est rien par rapport à ma propre surprise.


- Qu’est-ce que…


Soudain, je le lâche et me recule d’un bond. Je suis tétanisé, terrifié.


Pas ça. Oh non, pitié, pas ça.


Pourtant l’odeur est là, bien là. Elle s’est déposée partout dans la pièce, sur ses vêtements, sur sa peau. Je ne peux retenir la vague de satisfaction qui m’envahit à ce constat. Rhain porte mon odeur. Je crois que ça m’excite, comme si toute cette situation n’était pas déjà assez éprouvante comme ça.


Je le regarde, figé. Il se relève lentement. Il me dévisage comme si j’étais un animal sauvage qu’il fallait apprivoiser.


- Qui es-tu ? me demande-t-il.


Et voilà. Bordel de merde.


Je m’appelle Saxton, et je viens de me dédier à un type qui ne se souvient même pas de mon nom.


* * *

Amy W.Key

Age : 23
Date d'inscription : 25/01/2013
Localisation : Nantes
Messages : 132
Points : 149

http://www.fanfiction.net/~amywkey

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

That look you give that guy - chapitre 3 :: Commentaires

Message le Lun 4 Mar - 16:04 par CopGirl

merci Amy pour ce chapitre. j ai adoré lire saxton qui se jette sur Rhain je ne m y attendaient pas !lui non plus remarque !!en plus il s est dédié, grandiose tu nous laisse sur notre faim !vite la suite !!

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 4 Mar - 22:55 par mel.mle

génial enfin la suite après t'avoir embété autant mais tkt je vais vite recommencé ^^ tu m'a fait apprécié sax !! alors voila juste 2 mots: la suiteee !!!!

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Avr - 22:30 par Founa

vite vite, qu'est-ce qui se passe? que fait Sax? que repond t-il? enfin tu vois le tableau ^_^
Merci Amy Smile

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 2 Avr - 8:22 par Amy W.Key

Le 4 chapitre devrait arriver demain (je croise les doigts d'y arriver !) u jeudi !

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 3:57 par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum