Chapitre 4: Je crois qu'il faut vraiment qu'on parle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07032013

Message 

Chapitre 4: Je crois qu'il faut vraiment qu'on parle...






- Pouvons-nous parler, maintenant ?

Blaylock leva les yeux de son livre avec une lueur de panique dans le regard. Pourtant le vampire en face de lui n’avait strictement rien de menaçant. Pour le moment. Saxton sortait de la salle de bain, seulement vêtu d’un peignoir à la coupe stricte et élégante et passant une serviette dans ses boucles blondes encore humides. L’une des nombreuses choses qu’on pouvait mettre au crédit de Saxton, c’était que même après plusieurs mois, il faisait toujours des efforts constants pour séduire Blaylock. Comme apparaitre au sortir de la douche, encore humide et parfaitement consommable, la ceinture du peignoir menaçant de se dénouer toute seule pour laisser apparaitre ce qu’il y avait en dessous. Oui… La seule chose qu’il fallait mettre à son discrédit était qu’il n’était pas Qhuinn.
Blaylock s’en était fichu des baffes de ne pas pouvoir aimer Saxton comme il le méritait.
Néanmoins, depuis que Qhuinn avait fait sa sortie fulgurante et l’avait pris dans ses bras, Blaylock fuyait toute tentative de conversation sérieuse. Même s’il avait réussi à repousser le seul amour de sa vie avant que son cœur ne se brise à nouveau. Déjà qu’il n’était pas en bon état du tout… Encore une chose à porter au crédit de Saxton… Celui-ci avait patiemment attendu et même aidé au bricolage qui tenait le cœur de Blaylock en seul morceau. Branlant, couturé de partout, menaçant ruine à chaque battement mais en un seul morceau ! Avec tout ce qu’il avait vécu, c’était loin d’être gagné. La câlin de Qhuinn avait ouvert une brèche béante que le vampire roux s’était forcé à colmater sur le champ. Mais savoir que Qhuinn avait eu des visions du futur particulièrement effrayante et que la première personne qu’il était venu voir pour se rassurer était Blay… Un ultime coup de couteau. Sauf que le couteau était encore fiché dans les ventricules et qu’il était impossible de l’en dégager.
D’où la fuite de l’inévitable conversation sérieuse avec Saxton où il devrait avouer qu’il aimait toujours Qhuinn envers et contre tout, en dépit de toute logique et en oubliant consciencieusement que le dit Qhuinn lui avait dit non. Deux fois. Pire que tout, sa culpabilité envers le mâle de valeur qui était en face de lui n’arrivait qu’en seconde position. Et uniquement parce que Qhuinn n’était pas dans la pièce.
Blaylock soupira et déposa son livre sur la table. Qu’il le veuille ou non, il fallait qu’il en passe par là. Il fallait qu’il redonne sa liberté à Saxton qui méritait largement mieux qu’un rouquin geignard qui regarderait toujours en arrière pour voir si son copain d’enfance n’avait pas changé d’avis. Même si celui-ci avait dit non deux fois, même s’il avait passé l’Appel de Layla avec celle-ci, même si, en toute logique, il allait surement demander à l'Élue blonde de s’unir avec lui. Il soupira encore une fois en imaginant que même si Qhuinn était grand-père d’une famille nombreuse cinq ou six siècles plus tard, il regarderait encore pour voir s’il ne pouvait envisager que Blaylock soit autre chose qu’un pote ou pire, le parrain de ses enfants. Voilà bien tout son problème : Il n’avait jamais réussi à tuer ce ridicule petit espoir qui renaissait à chaque fois que Qhuinn souriait et qui s’étiolait à chaque fois que Qhuinn lui tournait le dos.

- Oui… Oui, je crois qu’il est temps.

Saxton eut un sourire triste en jetant sa serviette dans un coin et en resserrant sa ceinture. L’heure de la séduction était passée. Il était temps de rompre, de préférence sans douleur. Quelque part, il avait espéré que Blaylock fasse le premier pas, que pour la seconde fois dans sa vie, l’avocat de la Confrérie se fasse larguer et qu’il puisse reprendre son chemin. Comme avant. C’était terrible à dire mais la première rupture lui avait affuté les crocs. Cependant, qu’il le veuille ou non, il avait toujours initié la rupture… par vengeance rétrospective, par peur de souffrir avant qu’il ne soit trop tard aussi… Surtout en fait. Mais faire du mal à Blaylock ? Non. Il y avait bien un mâle dans cet univers qui ne méritait pas la rupture façon Saxton, c’était bien Blaylock.
Déjà parce que Blaylock le prenait pour quelqu’un de bien. Rien que pour le remercier de l’avoir cru meilleur qu’il ne l’était, Saxton ne voulait pas lui prouver qu’il avait eu tort. Du moins dans leur relation.
Et puis... Si Blaylock avait ne serait-ce qu'un instant prétendu qu'il ne savait pas pourquoi ils devaient parler... Et bien, l'avocat en aurait profité un mois de plus.

- Nous sommes adultes tous les deux et nous savions tout deux que... notre relation ne durerait pas.
- Euh... oui. Je ne pensais pas que...
- Que je le savais? Blaylock, je le savais depuis le moment où tu as accepté. Je savais que... Comment dire... J'étais là, faute de mieux.

Le rouquin ouvrit de grands yeux et se mit à rougir. Maudite carnation de roux!

- Peut-être pas... A ce point là...
- Si, Blaylock. Je suis une bouée de sauvetage et je l’ai toujours su.
- Mais… Pourquoi… Je veux dire… Si tu savais, pourquoi m’as-tu laissé te dire oui alors que tu savais pertinemment que je me servais de toi ?
- Déjà, je n’utiliserais pas ces termes. Tu es incapable de faire du mal sauf si tu y es forcé. Et c’est bien là le début de notre relation : tu as été forcé de te protéger sinon… Et bien, je ne sais pas ce qu’il te serait arrivé. Mais j’ose croire que tu es en meilleur état, maintenant.
- C’est le cas, je t’assure. Répondit Blaylock avec assurance.
- Et je n’attendais rien d’autre. Mais maintenant, ça doit se terminer.
- Saxton… Je ne veux pas que ce soit… Je veux dire… Tout est de ma faute…
- Non.

Ce simple mot avait été presque cassant. Saxton avait abandonné sa douceur d’amant pour son intransigeance d’avocat.

- Cette rupture n’est pas uniquement de ta faute. Loin de là. C’est aussi une défense de ma part. Je veux que tu saches que je me suis senti vraiment bien avec toi. Mais il y avait aussi ce ridicule petit espoir que tu puisses dépasser ton amour pour Qhuinn. Hier, cet espoir est mort. Pas parce que j’ai vu ton visage quand Qhuinn t’a serré dans ses bras mais parce que j’ai vu le sien quand il m’a serré moi dans ses bras. Ces derniers mois, la haine qu’il me portait était palpable. Sincèrement, je me suis demandé plusieurs fois si je n’allais pas me retrouver avec un couteau dans le dos. Cependant, hier, j’ai vu Qhuinn sans sa haine, sans son manque d’estime de soi qui tourne à l’obsession et j’ai su que cet imbécile heureux avait enfin mûri.

Bon… L’univers avait manifestement décidé de tourner dans l’autre sens… Ou bien, Saxton parlait turc… Ou bien, quelqu’un avait mis des champignons magiques dans sa nourriture… Parce que Blaylock ne comprenait plus rien.

- Euh… Quoi ?
- Il est enfin conscient de ce qu’il éprouve pour toi. Donc… avant que je ne me retrouve vraiment avec une dague plantée dans le dos, je m’efface. Nous aurions pu rester ensemble rien que pour le sexe mais franchement, Blaylock, tu mérites mieux que ça.
- Mais toi aussi !
- Ça… On verra. Maintenant, vient la question la plus importante… Toujours amis ?

Le fardeau monstrueux qui pesait depuis des mois sur les épaules de Blay, sa culpabilité qui l’étouffait… Tout disparut subitement et le vampire roux prit une grande inspiration comme s’il n’avait pas respiré depuis le début de la conversation. Et il se mit à sourire. D’abords timidement, puis plus largement quand il comprit enfin tout ce que Saxton avait fait pour lui. Il n’aurait jamais pu trouver un meilleur ami que celui-là.

- Toujours amis.







- J’avais besoin d’en parler à quelqu’un, c’est tombé sur toi. Je… Désire toujours et exclusivement Butch et je ne sais absolument plus quoi faire.

Lassiter leva les yeux de son banana split, une coupe qu’il s’était faite lui-même avec deux bananes, que de la glace au chocolat, triple dose de sauce caramel et de décorations en sucre, sans oublier suffisamment de chantilly ( fouettée à la main, s’il vous plait) pour concurrencer l’Empire State Building. C’était le sombre et létal Vishous qui était entré dans la cuisine, ses yeux blancs troublés par la confusion et semblant être agité par quelque chose qui le minait totalement. Au cas où, l’ange se retourna et regarda s’il ne s’était pas mis en sphère d’invisibilité et si le Frère qui le détestait le plus dans ce manoir ne parlait pas à quelqu’un d’autre.
Mais non, personne.
Il reposa sa cuillère et se tourna sur sa chaise pour faire face à la menace en noir.

- De toutes les personnes présentes dans cette fichue propriété et oubliant totalement ton Roi, la Shellane psychanalyste de Rhage et ta propre sœur jumelle… Tu m’as choisi, moi, pour parler de tes peines de cœur ?
- Oui.

L’ange secoua les mains de manière erratique comme pour chasser les toiles d’une douzaine d’araignées vengeresses sur son visage et regarda Vishous, complétement paniqué.

- C’est la fin du monde, c’est ça ? On va tous crever !!
- Mais non… C’est juste… C’est de l’expiation. Pour toutes ces années où je me suis menti consciencieusement… et donc, je demande de l’aide à la personne la plus improbable de mon entourage.
- Oh, putain, j’ai eu peur… J’ai cru que tu avais changé… Et pour information, ce n’est pas de l’expiation, c’est du masochisme. Si tu veux de l’expiation, je vais t’en donner. Assieds-toi.
- Tu m’aideras ?
- Assis, espèce de couillon barbu… Bien sûr que je vais t’aider. Ma nature d’ange m’empêche un peu de te laisser sur le bas-côté. Alors, poses ton cul sur cette chaise et tu auras l’aide que tu demandes ainsi que l’expiation.

Vishous poussa un soupir déchirant en levant les yeux au plafond. Même si c’était ce qu’il avait convenu en son for intérieur, il devait avouer que la punition était bien rude. Néanmoins, il tira la chaise et se laissa tomber dessus. Il regarda l’ange déplier sa carcasse et prendre une bouteille de Grey Goose dans le congélateur. Peut-être que Lassiter n’était pas un connard après tout. Peut-être que c’était lui qui l’avait toujours vu comme ça pour ne pas avoir à se lier avec lui… Mais quand l’ange servit le verre de vodka avec une boule de glace au citron flottant à l’intérieur et un joli petit parasol rose par dessus, il manqua de s’étouffer de fureur.

- C’est… C’est un sacrilège, ça !
- Non, un sacrilège ce serait de pisser dans l’eau bénite. Tu voulais une expiation, la voilà. Jusqu’à ce que ton problème soit résolu, je contrôle ton alimentation. Prépares-toi à bouffer du sucre matin midi et soir ! Mais comme je suis bon et grand, on commence par un colonel.

L’ange rajouta une paille en plastique rouge qui était tordue en forme de cœur.

- Sincèrement, je te hais.
- Ça tombe bien, je ne suis pas là pour que tu m’aimes mais pour t’aider. Tes sentiments à mon égard, je n’en ai rien à battre. Maintenant, crache le morceau. Je me doute bien que ton problème ne se limite pas au fait que tu reluques ton coloc et particulièrement sa chute de reins plus qu’il n’est permis à un homme marié.
- Je ne suis pas… Uni à Jane. Pas encore. On voulait attendre et…
- On ?
- Je voulais attendre.
- Mange ta glace. Entièrement.

Vishous prit une grande inspiration et aspira le liquide d'un trait. C'était effroyable. Mais c'était la punition.

– Je veux savoir pourquoi tu crois que le sucre sauvera le monde.
– Dans mon monde à moi, commença l'Ange avec une voix de petite fille, y'a que des poneys. Ils mangent des arc-en-ciels et font des cacas papillon!

Le vampire eut envie de se taper la tête contre la table mais se contenta de hausser un sourcil.

– Pourquoi, au nom du ciel, j'ai pensé que tu pourrais m'aider?
– Parce que, et tu as tout à fait raison, je suis la seule personne vivant ici qui n'aura strictement aucune pitié pour toi. Mais, pour une raison qui m'échappe aussi, tu as eu une intuition comme quoi je pouvais t'aider. Et encore une fois tu as tout à fait raison. Maintenant, j'aimerais bien que tu arrêtes de tourner autour du pot. Butch et toi... Quoi?
– Ben rien... enfin... Y'aurait pu avoir... Si... En fait, c'est très con parce que ça aurait jamais pu. Il... ne mérite pas ça.
– Mérite pas quoi?
– Moi.

Lassiter fit la moue et prit une seconde cuillère qu'il tendit au Vampire. Il plaça le banana split au milieu et lui fit signe de manger.

– Tu te fous de moi?
– A chaque connerie que tu diras, tu prendras une bouchée. Rapelle-toi, je contrôle ton alimentation. Sincèrement, si on avait ce qu'on méritait, Lash ne serait jamais né, Zsadist n'aurait pas été vendu comme esclave, Wrath n'aurait pas perdu la vue et ni toi ni Payne n'existeriez puisque j'aurais tué votre père depuis... Longtemps...
– Pas faux.
– Ensuite... Voilà quel est ton seul et unique problème, Cœur de Glace. Tu crois, comme la majorité de la Confrérie que vous ne valez pas grand chose. Hé! On se réveille! En matière de sentiments, on s'en fout. Et surtout... On arrête de penser à la place de l'autre. Ok?
– Depuis quand tu es devenu un spécialiste des relations amoureuses, toi?
– Sérieux, tu essayes encore de noyer le poisson et tu finis mon banana split. Tu en as parlé avec le flic?
– Non... Mais... disons qu'il a entendu quelque chose et il a fui.
– Tu l'as rattrapé?
– Euh... non.
– Crétin.
– Merci...
– Vous m'énervez à fuir vos responsabilités... Tous. Avant de te mettre la rate au court-bouillon, tu devrais pas lui dire?
– Et je fais quoi de Jane??

L'ange sourit et mangea la moitié de sa glace en silence pendant de longues minutes.

– Enfin une bonne question. Faisons un deal. Je te laisse trois jours pour t'accrocher des balloches au cul et parler à Butch de ce que tu ressens. Pendant ce temps, je gère Jane. Ça marche?
– Mais pourquoi... Pourquoi tu fais ça? Tu es l'Ange Gardien de la Confrérie ou quoi?
– Non... Je suis juste un crétin avec une paire d'ailes dans le dos. Deal, ou pas?
– Deal.

Pyrine

Age : 37
Date d'inscription : 25/06/2012
Localisation : Dans la Tour du Commodore
Messages : 247
Points : 288

http://toxicsanguines.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 4: Je crois qu'il faut vraiment qu'on parle... :: Commentaires

Message le Jeu 7 Mar - 21:31 par Tahlly

Bravo Py !!!

Alors pour le coup je l'ai pas vu venir le deal entre Lass et V !

Vite la suite !

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 7 Mar - 22:45 par HDM61

Ah, quelle merveilleuse façon de terminer la journée ! Un nouveau chapitre !

Et quel chapitre ! Un savant dosage de tristesse et d'amusement.
L'émotion causée par la rupture de Blay et de Saxton est contrebalancée par la truculence des dialogues échangés entre V et Lassiter. Deux magnifiques enfoirés se livrant une partie de ping pong verbal... Un vrai régal.
Et V en victime expiatoire livrée à la sagacité sarcastique de Lassiter : le pauvre, j'ai presque envie de le plaindre mais le spectacle est trop jouissif pour ça !

Merci, Py ! Je suis sûre que je vais faire de beaux rêves grâce à toi.

PS : Lassiter et.... Jane ? Une opportunité, une éventualité ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 8 Mar - 0:15 par CopGirl

formidable !!Ah la discussion entre V et Lass m a bien fait rire,et surprise aussi car bien évidemment on ne s y attend pas !! et sinon j ai de la peine pour Saxton, mais bon pas le choix blay est destiné à Qhuinn !

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 11 Mar - 8:01 par maryrhage

pas de peine pour Saxton, il le savait avant de se mettre avec Blay, l'espoir fait vivre mais bon la c'est perdue d'avance, bon belle rupture, il reste amis et tout va bien enfin pour l'instant. Lass et v! !!! Lass et V !!!! bravo Py

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 11 Mar - 11:00 par Amy W.Key

Moi je veux épouser Lassiter. Merci Py !

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Avr - 15:58 par Lacrymae

mon dieu !!! comme j'adore lassiter ... il est absolument génial ce mec !!!!!! j'adore ce chap merci Py'

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Avr - 21:02 par Founa

Deal Py, loll, merci pour ce chapitre Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 23:09 par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum