Délire à la Piaule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Délire à la Piaule

Message par CopGirl le Lun 3 Sep - 15:21

Exemple de Cadavres Exquis

Cadavre exquis @Tahlly et @Gagaelle

Un jour que Jane ne savais que faire, elle eut la brillante et non moins gore de prendre Marissa comme cobaye. V voulant faire plaisir à sa shellane accepta d'occuper Butch le temps des opérations... Alors que V voulu faire visiter son appartement à son pote le flic, Jane réussie à persuader Marissa qu'il ne s'agissait que d'une petite visite de routine... C'est pour cela donc qu'elle se laissa attachée docilement sur la table d'opération. Pourquoi Jane l'avait-elle attachée ? Certes elle se le demandait, mais après tout si on ne peu pas faire confiance à une amie... C'est ainsi que Marissa, confiante et persuadée que son "amie" ne lui ferais jamais de mal intentionnellement se retrouva avec des électrodes un peu partout sur le corps...

Pendant ce temps... Les deux mâles arrivèrent sur la terrasse de l'appartement de V. Une fois entrés, V se dirigea vers le bar pour se servir à tous deux un verre. Un de Grey Goose pour lui et un Lagavulin pour Butch resté en retrait et qui découvrait pour la première fois de ses propres yeux le vice du vampire. Enfin, l’un de ses vices car aux vues des accessoires amoncelés aux murs ils devaient être nombreux pour son Frère d’arme. Un peu sous le choc mais refusant de le montrer B s’assit sur le canapé en cuir, V le rejoignit un sourire en coin conscient de sa gêne et portant les deux boissons.

Jane n’en revenait pas, la vampire blonde était si naïve. Était-ce le cas pour tous les vampires issuent de la Glymera ? Si tel était le cas ce serait bon pour ses recherches à venir. Impatiente, Jane mis sous tension tout ses appareils de contrôles, et relia chacune des électrodes à une sorte de prise multiple posée sur la table stérilisée jouxtant le lit où était sanglé son « sujet d’expérience inédit ». La prise multiple était elle même reliée par des fils de couleur rouge semblables à ceux utilisés par les électriciens. Ceux là même disparaissaient sous la table pour rejoindre l’étagère inférieure hors de la vue de Marissa. Le docteur avait bien sûr veillé à dissimuler tout son matériel non breveté et approuvé par l’élite médicale à Marissa lors de son « attachement préventif ». Sur l’étagère ainsi cachée, se trouvait une batterie trafiquée de voiture, banale certes, mais néanmoins chargée à son maximum. Afin de prévenir de la réaction de la femelle et de sa force vampirique, elle lui fit croire qu’une intraveineuse serait nécessaire. Qu’elle y administrerait un produit qui deviendrait fluorescent sur d’éventuelles radios au cour de l’examen… Tout ceci étant indolore… Évidement. Ainsi donc elle lui montra le flacon tout droit sortit de sa poche droite, Marissa travaillant au refuge reconnue le contenu à son étiquette et ne craint rien. Elle ferma les yeux le temps qu’il pénètre son système sanguin. Ce faisant elle ne vit pas Le Doc. Jane sortir un second flacon de sa poche gauche cette fois-ci et lui administrer un calmant d’éléphant… Mettre les deux flacons de verre dans la même poche aurait provoqué des cliquetis en les manipulant et pouvait ainsi alerter la femelle dont les muscles commencèrent à se détendre. Jane sourit de satisfaction.

Le regard de B revenait sans arrêt, bien malgré lui sur les objets pendus au mur. Se fixant parfois plus que nécessaire sur la table noire au centre de la pièce. Le sourire en coin de V se fit plus franc face à la gêne de Butch qui ne cessait de grimper. Le flic n’osa pas questionner le vampire, il craignait les réponses de celui-ci. De plus en tant qu'irlandais catholique pratiquant, Butch ne pu qu’être perturbé. Il imaginait le « spectacle » ou du moins les coulisses de l’un d’eux, et ce grâce à la diversité des ustensiles de torture et de soumission que possédait V. Étant un ancien flic, Butch en avait vu de belles pendant sa carrière, mais il aurait pu croire que son pote avait dévalisé tout les casiers de pièces à convictions. Et tout cela d'affaires plus étranges les unes que les autres et examinées par le service de police de Caldwell ces dernières années. Il y avait également des objets aux formes bizarres à différent aspect rugueux ou lisse, donc Butch ne voudrait sans doute jamais connaitre l’utilité. V aimant jouer avec son pote, le laissa encore un peu à ses questions le temps de retourner au bar pour une seconde tournée.

- Un autre verre cop ? Tu sembles en avoir besoin. Ricana-t-il pour lui-même. Un problème peut-être ?

Le flic secoua la tête pour nier. Une fois les verres à nouveau remplis il retourna auprès de Butch. V. lui tendit le verre et attendit qu’il commence à le boire avant d’ajouter une couche :

- Ne va pas nous faire une syncope, je serais obligé de te faire du bouche-à-bouche…
Butch s’étouffa, recrachant un geyser de son Lagavulin.

- Bordel ! S’exclama le flic plus que surpris.
Tandis que Butch reprenait, du moins essayait de reprendre son souffle V lui tapota gentiment le dos pour l'aider à se reprendre. Finissant par une infime caresse que le flic ne sentit pas.

- ça va mieux Flic ?

Butch regarda V et cru remarquer comme… Oui une certaine attente mais sans rapport avec son étouffage, dans le regard de son pote aux yeux de diamant. Mais cette impression s'estompa dès que V cligna des yeux

- Ouais ça va. Répondit Butch la voix rauque et toussotant encore un peu.

Bien que les muscles de Marissa se relâchèrent complètements au bout de la seconde injection, elle pu néanmoins rester éveillée et pleinement consciente de chaque mouvement exécutés par le Doc. Celle là même s’éloignait du brancard pour vérifier ses moniteurs et prendre des notes sur les constantes de sa patiente. Ce fut avec un sourire sadique qu’elle n’hésita pas à envoyer une légère décharge à la vampire. Comme Marissa ne réagit pas elle augmenta la dose… Marissa réagit à cette seconde secousse et son corps sembla comme soumis à une défibrillation en règle sous l'intensité du choc électrique. Elle fixa sur Jane un regard hagard et interrogateur. Jane sous le coup de l’émotion n’eut pas le temps de noter les variantes du moniteur et recommença donc à la choquée. Cette fois-ci elle ne regarda pas Marissa et pu noter convenablement ses notes et constantes du vampire sur son calepin. Tout cela tandis que la patiente essayait de lui parler, dans un murmure que le Docteur fit semblant de ne pas entendre et qui cependant la fit monter au septième ciel ! Marissa souffrait le martyre elle voulait que la douleur s'arrête au fur et à mesure que les chocs augmentaient en intensité et pire que tout Jane ne l’entendait manifestement pas ! Jane dans sa carrière avait pu voir quelques patients arriver à l’hôpital victime de coup de foudre et plus régulièrement d’accidents domestique lié aux installations défectueuses ou arrangées par des « épouses attentionnées » . Elle se souvint que certains organes avait lâchés avant d’autre et décida d'augmenter la dose pour voir si c’était les mêmes sur le corps d’un vampire. Sur un humain ce sont les reins et parfois le cœur, mais l’anatomie étant différentes entre ces deux espèces…

Vishous avait de plus en plus de mal à cacher son amusement. Il sentit l’excitation lui venir. Car oui il était excité. Comment ne pas l'être alors que son cher Butch était là, chez lui, et que Jane lui avait donné quartier libre… Butch au commodore ! Là ou V s'adonnait à tous ses vices. Pendant une fraction de seconde, tandis que son regard de diamant dévorait son ami toussotant, il le visualisa à sa merci, allongé sur la table. Soumis et attaché dans le plus simple appareil. Un tressautement se fit dans son pantalon de cuir sous lequel il ne portait jamais rien, tant il passait vite à l’action. Le vampire était au bord du précipice et il s’apprêtait sans peine à y plonger, mais pas seul… Son érection gonflait et poussait contre sa braguette, il était à ça de jouir sans que le flic ne remarque rien. Quoi que… Alors qu’il laissait de côté ses fantasmes les plus sages pour l’instant, il remarqua que Butch le fixait avec attention. Il joua l’innocent, sachant que son regard brillait sous la chaleur de ses pensées.

- Un problème Flic ?

Butch délirait-il ? Il sentait bien que sont pote était excité mais pourquoi ? Bien sûr, se dit Butch, il était dans son antre de luxure il devait toujours réagir ainsi ici…
Le regard de Vishous déviât vers la table noire centrale, son pote revivait-il un souvenir avec l’un de ses soumis ? Vu l’éclat de ses yeux de diamants le doute sur le plaisir qu’il en éprouvait n’était pas permit. Ou alors pensait-il à autre chose ? Non pas vu son état voyons !

- Heu… Non… Pas de problème V. Dit-il d’une voix peu assurée. Et pourquoi d’ailleurs ?! Peu importe, il ne pouvait davantage se reprendre…

Mais si pourquoi ? Son esprit divaguait, il commençait à suffoquer, se sentant à l’étroit dans cet appartement pourtant spacieux. Son esprit formait des images ou l’interprétation ne laissait aucune imagination possible. Mais jamais il ne se l’avouerait encore une fois en bon catholique et hellren qu’il était. D’ailleurs si Marissa et Jane ne faisait par leur trucs « entre filles » jamais à son avis il ne serait venu ici avec V… N’est-ce pas ? Une fois il était venu, et seulement lorsqu’il avait été mis hors-service par les sbires de l’Oméga, le manoir étant trop loin à atteindre avant l’aube pour se soigner.
V trouva Butch trop silencieux à son goût, lui qui parlait toujours, ou gueulait le plus souvent à tort et à travers était coi. À quoi pouvais bien penser ce cher flic ? Vu sa tête ce devait être très choquant, du moins pour lui… V se permis d’entrer un bref instant dans son esprit et la vision qu’il en eut le fit jouir sous son cuir tandis que l’instant d’après il recommença à s’exciter…

Un autre hurlement, plus jouissif que le précédent celui-ci. Jane faisait toujours mine de rien tandis que la femelle s'y cassait la voix. Le Doc prenait toujours des notes... Bon apparemment l'un des fois avait lâché et alors que l'autre suivait le premier se restructurait... La patiente cria à nouveau. Ce qui fit songer Jane, et si elle lui tranchait les cordes vocales ? Non les petits jeux de ce genre allait attendre, maintenant il fallait jouer le rôle du "médecin sous le choc" !
Alors que Marissa perdait sa voix... Se retournant Jane joua son plus grand rôle à la perfection :

-Oh mon dieu Marissa mais pourquoi ne m'as-tu rien dit ? Elle baisa la tension électrique sans pour autant l'éteindre. Voilà j'ai coupé tu ne devrais plus rien sentir. La vampire tenta de parler sans y parvenir.
" Enfin Marissa parle, ne me dis pas que te prendre plusieurs centaines... Elle jeta un coup d'œil à la batterie, oh non plusieurs milliers de volt dans le corps ne te font rien ! Tu ne cris même pas ! Qu'est-ce que ça veut dire ? Tu aimes la souffrance ? Marissa ouvrit grand les yeux larmoyant, mais rien ne coula tout était déjà sorti. Jane pris cela comme excuse :

- Oh bon sang oui c'est ça tu ne pleure même pas tes yeux brilles, tu as le même regard que mon V, bon ce n'est pas très scientifiques mais si cela peut te soulager je vais t'aider à assouvir tes vices de douleurs à toi aussi. Je me doute que tu n'en as pas parlé à Butch. Il serait trop choqué ajouta en riant le docteur hilare. Ne t'inquiète pas V m'a appris certaines choses et comme vous les vampires possédez un bon métabolisme je ne vais pas me retenir. En tant qu'amie je veux faire cela pour toi...

Marissa était aux abois. Jane ! Jane non je t'en prie ! Pensait-elle sa voix étant cassée d'avoir tant crié. Non elle pensait qu'elle aimait cela ! Comment lui faire comprendre le contraire, alors même que ses larmes ne coulaient plus en réponse aux stimuli de douleur. Et alors que Jane lui avait affirmée avoir coupé le courant il lui semblait qu'un fil électrique lui remplaçait tout les nerfs. Bon sang si après que le docteur est arrêtée de lui envoyer du courant elle en ressentait encore les effets elle ne pouvait que craindre pour la suite...

- Je reviens dans quelques minutes, V à du garder quelques uns de nos joujoux du Commodore dans notre chambre. Ne t'inquiète pas nous sommes complètement isolées et personne ne saura rien, je te le promets. Comme tu viens de la Glymera et que ton Hellren est un pratiquant très... Bref réservé, rien ne filtrera sois en sûre !

Tandis que Jane se dirigea vers la porte de la salle d’examen elle prit peur que son sujet ne s’échappe tout seul et ce malgré les tranquillisants. Elle se retourna tout sourire :

- Suis-je bête !? Tes liens ne sont pas assez serrés pour que tu les sentes, V m’a dit qu’ils devaient presque couper la circulation du sang pour être vraiment… Comment a-t-il dit déjà ? Ah oui « badant » ! Tout mon Vishous ça ! Ce faisant elle resserra les bandes de cuir autour des membres supérieurs et inférieurs de sa patiente.
« Je ne serais pas longue, du moins pas trop car si je tarde tu pourrais y perdre un membre s’il manque trop d’affut en sang ! Bon j’y vais ! En quittant cette fois-ci la salle elle entendit le lit bouger, elle jeta un regard discret vers celui-ci, Marissa sanglotait et faisait trembler le lit. Mais pas de larmes pas de souffrance visible donc… Avec un sourire elle ferma la porte et activa son chronomètre, et jeta un œil sur les joujoux de V qu’elle avait déjà bien sur apporté ici…

Vishous venait à peine de quitter l’esprit de Butch, n’y étant resté qu’une minute à peine et déjà ces images étaient gravées sur sa rétine. Pour se donner de la contenance, V reprit les verres pour s’échapper vers le bar. Butch ne s’opposa pas à un autre « remontant » selon ses propres termes. Tandis que V ouvrit la bouteille de Grey Gosse et s’en prit une bonne gorgée au goulot pour ensuite remplir son verre qu’il vida de suite également, il revoyait les fantasmes de Butch.
Merde ! Oui ! Les fantasmes de Butch ! Dans sa tête lui et son flic s’embrassait fiévreusement leurs torses dénudés, pleins de sueurs et collés l’un contre l’autre. Leurs mains en constant mouvement se baladaient sur le corps de son partenaire. Les mains de V n’avaient d’ailleurs pas tardées à se poser sur les fesses ferment et rebondies du flic, Butch lui tirait les cheveux des siennes. À ce souvenir V plaça sa paume sur la base de sa nuque et tira à la racine, il étouffa un grognement de plaisir et de douleur mêlés. Butch et lui n’arrêtaient pas de se repousser pour mieux s’étreindre. Par la suite, avant de quitter cette vision des plus appétissantes, il s’était entre aperçu à genoux devant Butch, guidée par sa main sur ses cheveux de jais à auteur du bassin. Butch semblait apprécier la gâterie de V et ne demandait qu’à le remercier, ce qu’il fit en lui saisissant par la suite le sexe, l’enserrant dans une prise dominatrice et de soumission totale auquel V refusait de résister. La vision s’était finie, alors qu’il se voyait lui et Butch, se masturbant l’un l’autre, se palpant, se découvrant… Tout cela pouvant mener plus loin mais Butch n’en connaissait pas autant que lui sur les relations entre hommes. Vishous prendrait son rôle de professeur très à cœur et si son flic n’obéissait pas, il s’avait comment punir les petits récalcitrants.

Jane avait du mal à ce décider, elle avait déjà du faire une présélection avec l'aide de Vishous, elle se souvint même en avoir expérimentés quelques-uns avec lui, cependant, elle voulait y aller crescendo avec Marissa. Après tout c'était "pour elle" que Jane allait devoir choisir parmi son attirail. Le fouet ? Non elle ne savait pas très bien le manier ? Les laisses ? Non ? Il faudrait détacher Marissa. Elle tria parmi le carton de rangement où se trouvaient ses accessoires… Corset, clous, masques à pertes sensoriel… Non toujours pas…Il lui faudrait un objet pour la toucher à distance et ainsi atteindre plus de zones mais sans être trop éloignée pour ne rien rater de la peur qui se dessinerait sur son visage. Elle avait déjà remis en place le fouet à regret. Par impulsion elle l’avait saisit mais encore une fois son manque d’expérience l’avait poussée à repousser son utilisation… Par contre, le martinet… Elle prit celui-ci en main, cet outil était capable de couper à même la chair si on savait l’utiliser correctement. V lui disait souvent lors de leurs séances qu’elle excellait dans son maniement. Jane rougit à l’évocation de ce compliment et jeta un coup d’œil sur l’objet quel tenait. Le martinet en lui même était simple : des lanières de cuir d’environ 50 cm de longueur et 1 cm d’épaisseur toutes accrochées à un fin manche en bois de 20 à 25 cm. Cependant celui-ci ayant maintes fois servit avait quelques lanières cassées ou mordillées par-ci par-là et le manche autrefois d’un beige clair s’était tanné avec les diverses manipulations. Le bois était plus sombre là où la sueur du dominateur et le sang du soumis s’étaient mélangés. Jane sourit encore et plutôt que de choisir et faire languir sa patiente elle décida de prendre le carton sous le bras pour l’amener à sa patiente en la personne de Marissa. La principale intéressée saurait certainement la conseiller dans ses choix, il suffirait de lui demander. Si elle restait sans voix, sans doute cela serait dû à l’émotion et aux pensées liées au plaisir à venir. Il était temps de toute façon, par le hublot de la chambre Jane vit déjà la jambe droite de sa patiente commencer à bleuir à cause de la sangle trop serrée au niveau de sa taille, pourtant celle-ci elle ne l’avait pas resserrée avant de sortir.

Toujours au bar, V reprit encore un verre, l'incursion dans les fantasmes de son pote le mettait hors de lui ou plutôt en accord avec ses plus profonds démons... Butch avait légèrement sursauté mais sans se retourner lorsque V avait retenu un grognement. Pas si bien retenu à en juger par l'attitude du flic. Butch frissonnait un peu. Était-ce par peur ou par anticipation ? Se demanda vicieusement le vampire. Sa cuvée personnelle finie, il remplit enfin le verre de Butch et lui apporta. Lorsque Butch voulu s'en saisir il ne lâcha pas le cristal, forçant le flic à lever son regard et à le braquer sur ses prunelles de diamants où brillait la lueur et la promesse d'un désir des plus sensuel. Malgré lui Butch sentit ses paupières s'abaissées de désir lorsque que son regard s'orienta vers les lèvres fines de Vishous.

Butch ne savait absolument pas comment réagir sous le feu du regard de son pote, il avait d’ailleurs voulu s’en détourner en abaissant son regard sur ses lèvres… Mais lorsque V se lécha légèrement la lèvre inférieure de curieuses sensations et étranges vibrations s'animèrent en lui. Il commença à sentir sa queue se presser contre la braguette de son cuir et plus le regard de Vishous prenait en intensité plus la pression en devenait douloureuse. Le désir était flagrant de la part de Vishous, mais était-il réciproque ? Butch pouvait-il être attiré par son meilleur ami ? Un mâle certes mais… Comment en avoir le cœur net ? N’aurait-il pas l’impression de trahir Marissa s’il tentait quoi que ce soit… Non, elle comprenait que quelque chose unisse ces deux potes là, une profonde amitié en autre, mais était-ce tout ? Il allait le vérifier. Butch se leva tant bien que mal malgré la barre d’acier qui continuait de gonfler entre ses cuisses, il sentait son sexe chaud et tendu, prêt pour le sex… Il s’approcha lentement de V.

Ce dernier fut surpris mais ne bougea pas d'un centimètre refusant de montrer la moindre émotion, laissant le flic expérimenter lui-même le danger qu’il encoure à jouer ainsi avec lui... Il attendit donc la suite des événements sans broncher. Butch avait-il remarqué son désir pour lui ? Si ce n’était pas le cas il n’allait pas retenir ses pulsions car Vishous décelait la convoitise de son ami dans l’incendie qui habitait ses prunelles noisette et dont la bosse grandissante et déformée à l’avant de son pantalon approuvait le message. V n’hésita plus sur la décision à prendre et prit les choses en mains !




CopGirl
Admin

Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2012
Localisation : Caldwell
Messages : 729
Points : 942

http://ladaguenoire.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum